archive

Les Traces Habiles

IMG_5703 copie M1le 15 octobre 2011

Il y a 6 ans presque jour pour jour nous fêtions la création de l’association Les Traces Habiles.

6 ans après …

Parler de “l’avant œuvre“, repérer les prémices de l’idée, dévoiler les coulisses de son travail, analyser les protocoles que l’on met en place, dévoiler ses chemins de traverse, parler de ses hésitations, de ses doutes, de ses questionnements, de l’inhérente fragilité liée à ces étapes de gestation créative, n’est pas chose aisée.

Collecter la parole intime, établir une relation basée sur la confiance, devenir en ce sens l’interlocuteur privilégié témoin de ces étapes péri-créatives demande du temps, de l’attention, de la bienveillance. Dans cet objectif, Les Traces Habiles ont privilégié une approche adaptée à la personnalité de chacun des auteurs, en menant une série d’entretiens libres et sans contraintes, pour les inviter à dévoiler à leur rythme leur parcours.

Si le propos des entretiens est préalablement défini – l’acte du dessin (dessiner) ou le résultat de l’acte (le dessin) – ces échanges ont parfois donné aux auteurs la possibilité d’analyser par eux-mêmes leurs pratiques, moment rare et précieux que les urgences de la vie privée et professionnelle ont tendance à contrarier.

Leurs « introspections créatives » ont permis d’aborder les rituels, les protocoles et les modes opératoires mis en place autour du dessin, les temporalités et les lieux de fabrication, les contextes de production, les enjeux de réalisation, les problématiques de conservation, les logiques de classification et d’archivage, l’opportunité et les risques de la monstration de ces étapes, les aller-retour avec les outils numériques, l’écriture ou les autres systèmes de conceptualisation…

Ils sont aujourd’hui 160 à nous avoir fait confiance
et nous les remercions chaleureusement !

Olivier Agid, plasticien – Jean-Max Albert, sculpteur – Jalil Amor, architecte – Lee Anderson, styliste – Béatrice Aubert, danseuse – Marie-Anne Baccichet, verrier – Lucie Balança, verrier – Manuelle Bauduin, scénographe – Ruedi Baur, graphiste – Marie-Claude Beck, artiste peintre – Aldric Beckmann, architecte – Gilles Belley, designer – Raphaèle Bernard-Bacot, artiste peintre – Michel Bertreux, architecte – Caroline Bigot, paysagiste – Amélie Blachot, paysagiste – Benoît Blary, illustrateur – Jeanne Bonnefoy-Mercuriali, céramiste – Henri Bony, architecte – Frédéric Borel, architecte – Anna Borowski, artisan designer – Jérôme Boulbès, auteur réalisateur – Michel Bras, cuisinier – Jean-Marc Bretegnier, graphiste – Marc Bretillot, designer culinaire – Jean-Noël Buatois, coutelier – Stefano Bulfon, compositeur – Jean-Marc Bullet, designer – Laurent Burte, graphiste – Michel Camain, écrivain – Xavier Carnoy, sculpteur – Sébastien Carré, bijoutier – Mathilde Caylou, verrier – Etienne Champion, sculpteur de masque – Pierre-Emmanuel Chatiliez, storyboarder – Thierry Chavenon, chef décorateur – Lee Chengyen, artiste brodeur – Marion Chombart de Lauwe, graphiste – Louis Clair, concepteur lumière – Emmanuel Combarel, architecte – Edith Commissaire, architecte et plasticienne – Thibault Conan, graphiste – Daphné Corregan, céramiste – Sylvain Corthay, auteur et comédien – Jean-Marie Cottin, architecte – Anne-Lise Courchay, relieur parcheminier – Claude Courtecuisse, designer – Matali Crasset, designer – Isabelle Daëron, designer – Roland Daraspe, orfèvre – Camille Delafon, compositrice – Marie Delafon, illustratrice – François Delarozière, scénographe – Christophe Delmar, paysagiste – Luc Desportes, storyboarder – Alain Deswartes, architecte – Emmanuel Dietrich, designer – Bruno de Dieuleveult, storyboarder – Karima Duchamp, céramiste – Jacques Dulieu, architecte – Clémentine Dupré, céramiste – Goliath Dyèvre, designer – Aurélie Eckenschwiller, architecte designer – Isabelle Emmerique, laqueur – Ephidia, artiste peintre – Jean-Baptiste Fastrez, designer – Marion Fillancq, bijoutier verrier – Nicolas Flawisky, architecte – Apolline Fluck, designer – Chloé Francisci, paysagiste – Lucie Frolet, designer – Elise Gabriel, designer – Lauréline Galliot, designer – Clémence Gandillot, auteur illustrateur – Laure Garreau, designer – Catherine Geoffray, artiste – Anne-Sophie Gillet, graphiste – Emmanuel Giraud, journaliste gastronomique – Bruno Goud, biologiste – Julia Graffin Von Sponeck, architecte – Benjamin Graindorge, designer – Patrick Grandvuillemin, scénographe – Marie Grimaud, joaillière – Ahmet Gülgönen, architecte – Pascale Hanrot, scénographe – Martine Hardy, céramiste – Manon Hazebroucq, paysagiste – Gaël Hiétin, designer – Sara Holt, sculpteur – Bruno J. Hubert, architecte – Jean-Jacques Hubert, architecte – Isabelle Janier, metteur en scène – Nicolas Karmochkine, architecte – Jean-Marc Kerdelhué, chef décorateur – Pascale Klingelschmitt, céramiste – Christelle Kocher, styliste – Pauline Krier, tapissière – Martin Lacreuse, illustrateur – Samuel Lacroix, designer – Sabine Lalande, céramiste – Charlotte Lamoglia, graphiste – Sébastien Lange, metteur en scène – Aurélie Lanoiselée, brodeuse – Erwan Le Bourdonnec, architecte et plasticien – Etienne Lecroart, auteur illustrateur – Louise Lefebvre, paysagiste – Emmanuel Lesgourgues, architecte – Octavio Lopez, compositeur – Patrick Loughran, céramiste – Thierry Martenon, sculpteur – Olivier Marty, artiste paysagiste, – Franck Mas, auteur, metteur en scène – Laurent Massaloux, designer – Vincent Mauroux, paysagiste – Olivier Melilli, orfèvre – Catherine-Jeanne Mercier, scénographe, plasticienne – Sophie Milenovich, designer textile – Évelise Millet, illustratrice – Fabien Monrose, danseur – Denis Montel, architecte – Hélène Mougin, céramiste – Muglück, illustratrice – Maori Murota, cuisinière – Roger Narboni, concepteur lumière – Patrice Novarina, architecte – Marianne Peyre, artiste textile – Sylvie Pic, artiste plasticienne – Paul de Pignol, sculpteur – Gérard Plénacoste, graphiste – Alexandre Poisson, designer – Mathias Poisson, artiste designer – Jean-Michel Quesne, scénographe – Claire Renard, compositrice – Rudy Ricciotti, architecte – François-Xavier Richard, dominotier – Anne-Lise Riond Sibony, verrier – Tangui Robert, architecte – Julien Rodriguez, artiste – Paul Louis Rossi, écrivain – Alexis Roy, architecte – Elisabeth Rubin, designer – Julian Schwarz, sculpteur – Bertrand Secret, céramiste – Bertrand Segers, architecte plasticien – François Seigneur, architecte – Marie Sellier, écrivain – Frédéric Siard, dessinateur – Jacotte Sibre, costumière – Frédéric Tchorbadjian, artiste – Hervé This, biologiste – Alexandra Tollet, céramiste – Hervé Tullet, auteur illustrateur – Gérald Vatrin, verrier – Ionna Vautrin, designer – Juliette Vergne, designer textile – Jean-François Vrod, musicien – Christine Waxweiller, céramiste – Felix Werner, physicien – Catherine Zask, graphiste.

Crédits photo : Romain Marcé

Publicités

LTH 1117le 15 octobre 2011

Il y a 6 ans presque jour pour jour nous fêtions la création de l’association Les Traces Habiles. On y parlait de dessin bien sûr, d’expositions, d’éditions, de rencontres …
Les statuts officiels précisaient les objectifs :
– archiver les racines de la création,
– constituer un patrimoine collectif interdisciplinaire
– valoriser le dessin comme révélateur du processus créatif
– connecter le monde de la création et le public.
Tout était dit, peu de choses étaient faites…

6 ans après …

L’association a constitué une plateforme regroupant une communauté de plus de 160 professionnels qui évoluent dans diverses disciplines créatives, design, architecture, paysage, cinéma, musique, théâtre, danse, littérature, artisanat d’art, gastronomie, sciences etc…

Elle détient un ensemble de plus de 530 dessins originaux dans le Fonds dess(e)ins® et constitue un corpus documentaire numérisé sur le processus de création en archivant numériquement des ensembles représentatifs de dessins, séries ou documents autonomes, et en les associant aux témoignages de leurs auteurs.

L’association a conçu et produit huit expositions interdisciplinaires et une performance (Le dessein sur papier, Partitions, Intimités créatives, La collection dess(e)ins, Effervescence, Extraits d’espaces, Géométries Variables, La Consigne, Extimités Créatives) en partenariat avec des institutions publiques et privées (ENSCI-Les Ateliers, Bibliothèque Forney, École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris la Villette,  Ateliers d’Art de France, 6 Elzévir, Galerie Thierry Poubeau, Galerie d’Architecture) à l’occasion des D’Days 2013, du Parcours Off de Drawing Now 2014, de la Nuit Blanche 2017.

De la tête à main, de la main au papier, du papier au livre… le projet éditorial s’est rapidement imposé et s’est concrétisé par la publication d’ouvrages collectifs et monographiques, dont 1 aux Éditions Ateliers d’Art de France et 5 aux Éditions Herscher/Belin.

Fréquemment sollicitée pour témoigner sur les racines de la création, l’association a participé à des conférences et à des publications sur et autour du dessin (Conférence “Épistémologie du dessin : concepts, lectures et interprétations, XIXe-XXIe siècles, II“ – CNRS (IHTP) et l’École nationale des Chartes 2013, conférence “Les desseins de la création“ – Salon Révélations 2017, interventions Lycée Eugène Livet à Nantes 2015 et Lycée Eugénie Cotton à Montreuil 2017, publications Ateliers d’Art 2012 et 2017, Étapes 2013, Revue Nu(e) 2018…)

Enfin, soucieuse de repérer les pratiques émergeantes, l’association a créé le Prix Dess(e)ins® dédié aux étudiants des écoles de design, d’arts appliqués, d’architecture et de paysage décerné en 2012/2013/2014.
Elle est lauréate du Prix La Pensée de la Fondation Ateliers d’Art de France en 2016.

Merci à vous tous qui avez rendu possible cette belle aventure !

 

Chaque semaine, un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 74 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“ 

2016  Semaine 27
Ce n’est pas un dessin mais 40 dessins que nous fêtons cette semaine !

Nous sommes très heureux de vous annoncer que l’association
Les Traces Habiles est lauréate du Prix “La Pensée“
de la Fondation Ateliers d’Art de France,
pour son ouvrage “La Consigne, les dessins des métiers d’art“

Bertrand Secret

Bertrand Secret ©

Le Prix “La pensée“ vise à encourager l’ouverture et l’analyse des métiers d’art : il récompense une personne qui, par son regard, sa pensée ou ses écrits, participe au rayonnement, à la valorisation ou à l’histoire des métiers d’art. L’ouvrage sera édité en 2017 par les Éditions Ateliers d’Art de France, maison d’édition dédiée aux métiers d’art, qu’Ateliers d’Art de France a créée en 2016.

La Fondation Ateliers d’Art de France, sous l’égide de la Fondation du Patrimoine, a pour vocation la sauvegarde, la promotion et le développement des métiers d’art de création, de tradition, d’entretien-conservation du patrimoine, notamment par la distribution de prix. Créée en 2011 par Ateliers d’Art de France, l’organisation professionnelle des métiers d’art, elle est aujourd’hui la seule Fondation dédiée à l’ensemble des métiers d’art et animée par des professionnels. Placée sous le signe de la modernité, elle encourage l’innovation, la prise de risque et le dépassement de la vision traditionnelle des métiers d’art.

“Le dessin est une écriture pour parler des fondements de la pensée humaine, l’essence d’une mémoire partagée…“

ANNE-LISE COURCHAY, relieur parcheminier

Révélations 2015

Nous serons heureux de vous présenter l’exposition “la Consigne“ du 10 au 13 septembre 2015 dans le cadre de “Révélations, le salon des métiers d’art et de la création“ au Grand Palais à Paris.

Artisans, concepteurs, créateurs, faiseurs, chercheurs… nombreux sont ceux qui utilisent le dessin manuscrit pour consigner leurs intuitions, constituer un réservoir d’inspiration ou expérimenter de nouvelles directions.
Traces balbutiantes, esquisses “in progress“, projections de fantasmes ou dessins de synthèse réalisés après coup, tous ces tracés forment un ensemble insolite qui restitue la diversité des pratiques liées aux métiers d’art.
Ces étapes préliminaires, intimes et décomplexées, sont les gammes quotidiennes pour (re)connecter la tête et la main, l’esprit et la matière, la pensée et le geste.
Réalisés à l’abri de l’atelier et donc totalement deshinibés du regard de “l’Autre“, ces dessins, qui sont au plus près de la source créative, nous livrent la genèse de ce qui n’existe pas encore, l’occasion de percevoir autrement le monde de demain.

Marie-Anne Baccichet, verrier / Lucie Balanca, verrier / Emmanuelle Béduneau, feutrière / Pierre Bonnefille, peintre en décor, coloriste / Anna Borowski, sculpteur matériaux de synthèse / Isabelle Braud, créatrice d’objets en papier / Jean-Noël Buatois, coutelier / Mathilde Caylou, verrier / Etienne Champion, facteur de masque / Anne-Lise Courchay, relieur parcheminier / Clémentine Dupré, céramiste / Isabelle Emmerique, laqueur / Marion Fillancq, verrier bijoutier / Lucie Frolet, créatrice de mobilier en bois moulé / Marie Grimaud, joaillière / Martine Hardy, céramiste / Hypernuit, créateurs bijoutiers / Mathilde Jonquière, mosaïste / Aurélie Lanoiselée, brodeuse / Nathanaël Le Berre, dinandier / Sylvain Leguen, tabletier éventailliste / Patrick Loughran, céramiste / Olivier Melilli, orfèvre / Bérengère Paris, ennoblisseur textile / François-Xavier Richard, créateur de papiers peints / Anne-Lise Riond Sibony, verrier / Julian Schwarz, sculpteur sur bois / Bertrand Secret, céramiste / Alexandra Tollet, céramiste / Juliette Vergne, ennoblisseur textile.

HORAIRES D’OUVERTURE
• Mercredi 9 septembre: (sur invitation)
– Preview (professionnels, V.I.P. et à la presse) : 15h – 18h
– Vernissage : 19h – 22h
• Jeudi 10 septembre: 10h – 20h
• Vendredi 11 septembre: 10h – 20h
• Samedi 12 septembre: 10h – 20h
• Dimanche 13 septembre: 10h – 19h

TARIFS INDIVIDUELS
• Plein tarif : 10€
• Enfants de 12 à 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi : 5€
• Enfants -12 ans : gratuit

Merci à nos partenaires qui ont permis d’organiser et de produire cette exposition :
IDF_JPEGQUADRI Logo_MD_Compact_Noir+Rouge    MERIGUET_Logo L      PETITE TAILLE_rouge_CMJN  RVL15_blancjaunefond

Nous avons appris avec tristesse le décès de Bruno de Dieuleveult, storyboarder et auteur – associé de l’association Les Traces Habiles.
Ses dessins avaient été présentés lors de l’exposition “dess(e)ins à la Bibliothèque Forney“ ainsi qu’à l’exposition “Partitions“ à l’ENSCI.
Nous retiendrons de lui l’image d’un homme d’une grande pudeur et d’une réelle bienveillance, qui assumait parfaitement son rôle de “passeur“ entre scénario et réalisation.
Nous transmettons à sa famille et à ses proches nos plus sincères condoléances.

B.de DIEULEVEULT

Mortel Transfert – 2001
Préfiguration d’un découpage d’une séquence du film de Jean-Jacques Beineix.