archive

Uncategorized

J-8

EXTIMITÉS CRÉATIVES / Nuit Blanche 2017
Galerie d’architecture, 11 rue des Blancs-Manteaux 75004 Paris
Entrée libre de 19h à minuit.

dessin site carnet ok
Les Traces Habiles remercient tous les créateurs, concepteurs, “faiseurs“ et chercheurs qui par leurs témoignages ont permis de constituer le recueil de textes EXTIMITÉS CRÉATIVES.

Olivier Agid, plasticien – Jean-Max Albert, sculpteur – Jalil Amor, architecte – Lee Anderson, styliste – Béatrice Aubert, danseuse – Marie-Anne Baccichet, verrier – Lucie Balança, verrier – Manuelle Bauduin, scénographe – Ruedi Baur, graphiste – Marie-Claude Beck, artiste – Aldric Beckmann, architecte – Gilles Belley, designer – Raphaèle Bernard-Bacot, artiste peintre – Michel Bertreux, architecte – Caroline Bigot, paysagiste – Amélie Blachot, paysagiste – Benoît Blary, illustrateur – Jeanne Bonnefoy-Mercuriali, céramiste – Henri Bony, architecte – Frédéric Borel, architecte – Anna Borowski, designer – Jérôme Boulbès, auteur réalisateur – Michel Bras, cuisinier – Jean-Marc Bretegnier, graphiste – Marc Bretillot, designer culinaire – Jean-Noël Buatois, coutelier – Stefano Bulfon, compositeur – Jean-Marc Bullet, designer – Laurent Burte, graphiste – Michel Camain, écrivain – Xavier Carnoy, sculpteur – Sébastien Carré, bijoutier – Mathilde Caylou, verrier – Etienne Champion, sculpteur de masque – Pierre-Emmanuel Chatiliez, storyboarder – Thierry Chavenon, chef décorateur, Lee Chengyen, artiste brodeur – Marion Chombart de Lauwe, graphiste – Louis Clair, concepteur lumière – Emmanuel Combarel, architecte – Edith Commissaire, architecte et plasticienne – Thibault Conan, graphiste – Daphné Corregan, céramiste – Sylvain Corthay, auteur et comédien – Jean-Marie Cottin, architecte – Anne-Lise Courchay, relieur parcheminier – Claude Courtecuisse, designer – Matali Crasset, designer – Isabelle Daëron, designer – Roland Daraspe, orfèvre – Camille Delafon, compositrice – Marie Delafon, illustratrice – François Delarozière, scénographe – Christophe Delmar, paysagiste – Luc Desportes, storyboarder – Alain Deswartes, architecte – Emmanuel Dietrich, designer – Bruno de Dieuleveult, storyboarder – Karima Duchamp, céramiste – Jacques Dulieu, architecte – Clémentine Dupré, céramiste – Goliath Dyèvre, designer – Aurélie Eckenschwiller, architecte designer – Isabelle Emmerique, laqueur – Ephidia, artiste peintre – Jean-Baptiste Fastrez designer – Marion Fillancq, bijoutier verrier – Nicolas Flawisky, architecte – Apolline Fluck, designer, Chloé Francisci, paysagiste – Lucie Frolet, designer – Elise Gabriel, designer – Lauréline Galliot, designer – Clémence Gandillot, auteur illustrateur – Laure Garreau, designer – Catherine Geoffray artiste – Anne-Sophie Gillet, graphiste – Emmanuel Giraud, journaliste gastronomique – Bruno Goud, biologiste – Julia Graffin Von Sponeck, architecte – Benjamin Graindorge, designer – Patrick Grandvuillemin, scénographe – Marie Grimaud, joaillière – Ahmet Gülgönen, architecte – Pascale Hanrot, scénographe – Martine Hardy, céramiste – Manon Hazebroucq, paysagiste – Gaël Hiétin, designer – Sara Holt, sculpteur – Bruno J. Hubert, architecte – Jean-Jacques Hubert, architecte – Isabelle Janier, metteur en scène – Nicolas Karmochkine, architecte – Jean-Marc Kerdelhué, chef décorateur – Pascale Klingelschmitt, céramiste – Christelle Kocher, styliste – Pauline Krier, tapissière- Martin Lacreuse, illustrateur – Samuel Lacroix, designer – Sabine Lalande, céramiste – Charlotte Lamoglia, graphiste – Sébastien Lange, metteur en scène – Aurélie Lanoiselée, brodeuse – Erwan Le Bourdonnec, architecte et plasticien – Etienne Lecroart, auteur illustrateur – Louise Lefebvre, paysagiste – Emmanuel Lesgourgues, architecte – Octavio Lopez, compositeur – Patrick Loughran, céramiste – Thierry Martenon, sculpteur – Olivier Marty, artiste paysagiste, – Franck Mas, auteur, metteur en scène – Laurent Massaloux, designer – Vincent Mauroux, paysagiste – Olivier Melilli, orfèvre Catherine-Jeanne Mercier, scénographe, plasticienne – Sophie Milenovich, designer textile – Évelise Millet, illustratrice – Fabien Monrose, danseur – Denis Montel, architecte – Hélène Mougin, céramiste Muglück, illustratrice – Maori Murota, cuisinière – Roger Narboni, concepteur lumière – Patrice Novarina, architecte – Marianne Peyre, artiste textile – Sylvie Pic, artiste plasticienne – Paul de Pignol, sculpteur Gérard Plénacoste, graphiste – Alexandre Poisson, designer – Mathias Poisson, artiste designer – Jean Michel Quesne, scénographe – Claire Renard, compositrice – Rudy Ricciotti, architecte – François-Xavier Richard, dominotier – Anne-Lise Riond Sibony, verrier – Tangui Robert, architecte – Julien Rodriguez, artiste – Paul Louis Rossi, écrivain – Alexis Roy, architecte – Elisabeth Rubin, designer – Julian Schwarz sculpteur – Bertrand Secret, céramiste – Bertrand Segers, architecte plasticien – François Seigneur architecte – Marie Sellier, écrivain – Frédéric Siard, dessinateur – Jacotte Sibre, costumière – Frédéric Tchorbadjian, artiste – Hervé This, biologiste – Alexandra Tollet, céramiste – Hervé Tullet, auteur illustrateur – Gérald Vatrin, verrier – Ionna Vautrin, designer – Juliette Vergne, designer textile – Jean-François Vrod, musicien – Christine Waxweiller, céramiste – Felix Werner, physicien – Catherine Zask, graphiste

EXTIMITES CRÉATIVES :
Lu par Jean-Edouard Bodziak, Franck Mas, Augustin Passard, Anne Seiller, Clémence Weill

Avec la participation de Aldric Beckmann, Paul de Pignol, Bertrand Segers, Catherine Zask
Captation dessinée : Olivier Marty
Conception, partition textuelle et visuelle : Claire Combeau
Conception lumière : Soizick Bihen

2017 ♦ Semaine 29
Jean-Michel Quesne, scénographe

Jean-Michel Quesne

“Extrait d’un carnet, un dessin pour un projet de scénographie.“
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
Jean-Michel Quesne est un concepteur de projections géantes et un scénographe. Il est diplômé de l’école de cinéma Louis Lumière.
En 1972, il crée, avec Milan Kepel, une des premières sociétés de mise en scène évènementielles, Arthéma, qui produit des animations, des films, des scénographies et de grandes inaugurations mondiales. En 1984, il fonde, avec la société ETC spécialisée dans la projection d’images géantes, la filiale “5 sur 5” afin de développer un nouveau genre de spectacles alliant le décor et l’image dans des lieux non conventionnels.
En 1988, Jean-Michel Quesne fonde une nouvelle entreprise avec Hélène Richard : Skertzò. Cette société va devenir une des plus reconnues pour les projections et animations sur des monuments historiques : cathédrales de Reims (depuis 2011), d’Amiens (depuis 1999), de Rouen (2003 à 2008), de Beauvais (2012), église de Poitiers (depuis 1995), châteaux de Chambort (2008), de Pau (depuis 2010), fortifications du Mans (depuis 2005), Capitole à Toulouse (2013)…

2017  Semaine 21
Juliette Vergne, ennoblisseur textile

JulietteVergne-02 copie

“De par ma profession d’artisan designer textile, le dessin fait partie intégrante de mon processus de création. Il se divise en trois phases essentielles : dessiner, teindre, imprimer.
Les motifs que je crée pour le textile sont avant tout des dessins. Je dessine toujours à la main, en essayant de court-circuiter au maximum l’outil informatique. Mes motifs débutent généralement par des croquis préparatoires puis je dessine grandeur nature directement pour réaliser mes typons* servant à l’impression au cadre plat. Cette technique, qui prend du temps, me permet de capter toute la sensibilité du dessin sans intermédiaire pour la retranscrire dans l’impression. Je privilégie les dessins grands formats pour l’impression.
C’est une part importante de ma démarche. Dessiner c’est contempler, réfléchir voire méditer, redonner une certaine valeur au temps qui s’écoule. C’est une démarche qui s’inscrit dans le mouvement Slow.“

(*) Typon : désignation courante du film destiné à la reproduction en offset et en sérigraphie.
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
JULIETTE VERGNE est née en 1986 à Nîmes. Elle s’intéresse très tôt à l’univers du textile et, après une formation au stylisme, elle s’oriente vers le motif et le travail de la matière.
Elle est aujourd’hui artisan-designer textile et a lancé depuis 2013 une griffe à son nom, dans son atelier mulhousien. Volontairement positionnée dans le haut de gamme et écolo-orientée, elle veille à une production responsable, soucieuse de l’environnement.

 

2017  Semaine 19
Xavier Noël, doreur ornemaniste

110.XavierNoel 120517

“Je ne faisais pas de croquis, au début. Je comptais sur ma mémoire pour garder mes idées et sur l’improvisation pour guider mes mains. Ma mémoire m’a joué des tours à plusieurs reprises, et j’ai alors décidé d’utiliser des carnets. J’y fais des dessins très rapidement, parfois pour laisser la trace d’un flash, fixer l’idée d’une texture, d’un assemblage, d’une silhouette, et parfois pour chercher une forme, un nez, un sourire, l’emplacement d’une paire d’oreilles ou d’une grappe de pompons. Je n’utilise quasiment jamais de couleurs, je ne transporte avec moi que le minimum : un stylo, un feutre, un crayon. Quelques annotations viennent préciser une matière, une couleur, un mouvement. Je conserve ces carnets au fil des années, ils me permettent de garder une trace de l’évolution de mes recherches, et de revenir à des projets anciens que j’intègre à mon travail actuel.“
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
XAVIER NOËL développe un travail autour du masque, hybridation des Arts premiers et anciens, de la pop culture et des techniques d’ornementation occidentale. En résultent des pièces tantôt sympathiques, tantôt inquiétantes, composées de matériaux divers et toujours inspirées des techniques traditionnelles de dorure.

2017  Semaine 09
Réduction n°02, Erwan Le Bourdonnec

lbl

“oyez oyez, voilà une petite pièce récente, produite ici dans mon nouvel atelier à Rio.
Réduction ?… Oui parce qu’ici aussi, parfois comme la mer en miroir, le ciel se retire, se replie sur lui même… Je commence un projet d’atlas, encore une entreprise impossible !“
……………………………………………………………………………………………………………….
Né en 1973, ERWAN LE BOURDONNEC est architecte DPLG, artiste et enseignant.
Il obtient son diplôme d’architecte d’intérieur à l’ENSAD en 1995. En 1997, il travaille dans l’agence Andrée Putman et se spécialise dans la conduite de projets de scénographies (Etats-Unis) et de mobiliers.
 En parallèle de sa mission de chef de projet, il obtient son diplôme d’architecte DPLG en 2000. A partir de 2001, il développe son travail d’artiste à travers diverses productions, expositions et installations personnelles.

En mai 2004, Erwan Le Bourdonnec installe ses ateliers à Paris et monte le projet d’un atelier / galerie en Bretagne: « La Tannerie », qu’il ouvre au public en 2012.
Depuis 2005, professeur agrégé en arts appliqués, il enseigne à l’Ecole Boulle en Design d’Espace.
Il vit et travaille actuellement à Rio au Brésil.

2016  Semaine 49
Sans titre, Jalil Amor
amor-jalil

“Le dessin concernait la consultation Réinventer Paris. C’est un dessin qui parle d’un immeuble à multiples usages : marché, école, place, bureaux, logements…
Comment montrer la diversité, les échanges, les relations des espaces entre eux ? Comme un long travelling qui dévoilerait des scénettes, une coupe sur le bâtiment comme le fait si bien Wes Anderson dans ses films.“
……………………………………………………………………………………………………………………….
JALIL AMOR est un designarchitecte, il fait du design comme de l’architecture et de l’architecture comme un dessin. Pour faire simple, il dessine des hôtels et vient d’en terminer un à Rio.
http://www.wallpaper.com/travel/brazil/rio-de-janeiro/hotels/mama-shelter

Après la pause estivale et notre rentrée animée,
rendez-vous chaque vendredi pour découvrir un dessin commenté par son auteur.
Vous les retrouverez dans l’onglet “le dessin de la semaine“ ->

2015  Semaine 39
Extrait de carnetTANGUI ROBERT
Tangui Robert

 

“Le carnet d’atelier est le support de réinterprétation et d’expérimentation au retour de voyage, à la manière de l’entomologiste qui capture, analyse et classifie. Après que le temps a instauré une certaine distance entre les expériences et les traces laissées, des thèmes récurrents apparaissent ainsi en filigranes et trouvent place dans des recherches artistiques.“
……………………………………………………………………………………………………………………….
Tangui ROBERT est architecte et plasticien. Il a toujours souhaité faire coexister la pratique de l’architecture avec d’autres champs disciplinaires, notamment au travers de recherches artistiques ou théoriques. Cette posture l’a mené à mettre en place une méthode singulière, hybride, entre art, architecture et paysage, qu’il a étayée au fur et à mesure de ses expériences professionnelles et de ses voyages à travers le monde.
Il travaille en étroite collaboration avec l’agence tact-architectes. Il est titulaire d’un DEA en paysage à l’école d’architecture de Paris-La Villette et est diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Nantes, ou il intervient régulièrement sur la question de la représentation graphique. Il a également étudié à l’Ecole technique supérieure d’architecture de Sant Cugat del Valles à Barcelone et participé à deux missions archéologiques au Cambodge.
Il expose régulièrement son travail dans des galeries sur Nantes, Angers, La Rochelle, Le Pouliguen, et maintenant à Vannes.