Le dessin de la semaine.
Retrouvez les 161 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2019 ♦ Semaine 8
Étude, Mélanie Faucher

“Toujours là… comme un organe, quelque chose auquel on ne pense même pas, le dessin est là, c’est tout. 
Je crois avoir toujours dessiné, enfin depuis que je sais tenir un crayon mais le dessin n’a jamais été un projet en soi. J’ai régulièrement jeté, souvent négligé. J’ai copié, recopié, re-recopié dans les salles des musées ou le nez dans des livres. Le dessin était alors un moyen d’apprendre à représenter. Si parfois je m’autorisais à dériver en solitaire sur des pages blanches, je revenais rapidement à l’exercice de la copie.
Et puis j’ai entamé l’apprentissage du vitrail et en parallèle spontanément l’abstraction est apparue comme une évidence. Je trace, depuis, sur de grandes feuilles des formes que je recadre et découpe. De ce tas de confettis émergent des fragments que je réassemble sur un fond neutre.
Le dessin est devenu un moyen de composer, il n’est toujours pas une finalité ; cela par contre n’a pas bougé.”

Après une formation classique en dessin et modelage, Mélanie Faucher se tourne vers l’art du vitrail. Elle est diplômée d’un CAP arts et techniques du verre, option Vitrail. Par la suite, d’ateliers en ateliers, elle se forme aux différentes techniques et développe ses compétences, notamment en peinture sur verre. Cette pratique a ouvert de nouvelles possibilités artistiques, permettant une plus grande liberté dans la composition des vitraux.

Le retour des dessins de la semaine.
Retrouvez les 160 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2019 ♦ Semaine 7
Étude d’un paysage, Paul de Pignol

Étude d’un paysage – Crayon sur papier réhaussé – 42,5 x 52 cm
“C’est une étude parmi d’autres pour la réalisation d’une grande toile sur le même thème”

Paul de Pignol, né en 1965, est sculpteur, peintre et dessinateur

Merci à Jean-Edouard Bodziak, Franck Mas, Anne Seiller et Olivier Marty
d’avoir incarné le texte “On lit ou on regarde un dessin ?“
à l’occasion de la Nuit de la Lecture 2019.

Merci à vous tous, petits et grands, pour votre écoute attentive
et aux Urban Sketchers pour leurs captations dessinées.

Merci à toute l’équipe de la Bibliothèque Forney de nous avoir ouvert les portes de ce bâtiment remarquable et à la Mairie de Paris pour sa confiance.

© Constance Ranoux
© Constance Ranoux

Tellement heureux de commencer l’année par une invitation !

Les Traces Habiles Nuit de la Lecture 2019

Nous vous attendons le samedi 19 janvier à la Bibliothèque Forney à l’occasion de la Nuit de la Lecture 2019 autour du texte “On lit ou on regarde un dessin ?”.

Recomposé à partir des témoignages de 170 créateurs (architectes, designers, paysagistes, graphistes, stylistes, danseurs, comédiens, musiciens, écrivains, cuisiniers, artisans d’art…) le texte restitue les multiples enjeux du dessin/dessein dans le processus créatif.

La soirée, organisée sous la forme d’une performance dessinée dans la Galerie de la Bibliothèque Forney, donnera la parole à 3 comédiens. Leurs mots se suivent, se répondent, se confrontent. L’artiste, qui incarne par sa présence silencieuse tous ceux qui prennent le crayon pour poser l’idée sur le papier, se saisit de leurs mots pour tracer sur de grandes feuilles ses propres déambulations.

Venez (re)découvrir à cette occasion l’Hôtel de Sens, qui abrite la Bibliothèque Forneyconstruit durant la seconde moitié du XVe siècle par Tristan de Salazar, archevêque de Sens. Avec ses tourelles d’angle, son porche gothique, son donjon et ses hautes fenêtres parées de blason ressemble à un ingénieux croisement entre un château-fort et une demeure de plaisance de la Renaissance…
À la fois bibliothèque de conservation et de prêt, la Bibliothèque Forney a pour spécialités les beaux-arts, les arts décoratifs, les arts graphiques, les métiers d’art et leurs techniques ainsi que la mode, la publicité, le design. C’est une des grandes bibliothèques patrimoniales de la Ville de Paris qui se signale par la diversité de ses documents : livres et revues, ephemera, catalogues d’expositions, de musées, de ventes publiques et de salons…

Lecture : Jean Edouard Bodziak,  Franck Mas, Anne Seiller
Captation dessinée : Olivier Marty

Bibliothèque Forney, samedi 19 janvier 2019, de 19h45 à 22h30
1 rue du Figuier 75004 Paris, entrée libre.

nuitlecture_2019_Avatar_300x300px (png, 26 Ko)

Belle et douce semaine à vous tous.

2018 Semaine 51
Cerisier gravé, Julian Schwarz

Schwarz Cerisier gravé L

“Voici un dessin récent sur cerisier qui est en train de devenir une sculpture
de 31x27x8,5 cm. J’espère au final souligner le motif avec un peu de couleur…“
……………………………………………………………………………………………………………………….
JULIAN SCHWARZ vit et travaille en Bourgogne. Après ses études à l’école d’art Slade à Londres, il construit des formes complexes en bois. Celles-ci se sont développées en de grands vaisseaux taillés dans un seul bloc. Il travaille actuellement les billes avec des outils manuels et traditionnels.
Il est lauréat du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main en 2010. Ses oeuvres se trouvent au Fonds National d’Art Contemporain, au Musée des Arts Décoratifs à Paris, à la Henry Moore Foundation, à la Tate, au V&A Museum et dans de nombreuses collections particulières.

Retrouvez les 158 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2018 Semaine 50
Dessin portatif, Catherine Zask

Catherine Zask_dessin-portatif

“ Dessins portatifs, depuis 2018

Ce sont des dessins auxquels une poignée
a été adjointe pour rendre la saisie, le déplacement
et l’accrochage plus confortables.”
…………………………………………………………………………………………………………………….
CATHERINE ZASK est graphiste, elle vit et travaille à Paris.
Diplômée de l’ESAG Penninghen (Paris) en 1984, elle ouvre son propre studio en 1985.
En tant que graphiste, Catherine Zask collabore sur le long terme avec des institutions culturelles et des entreprises du secteur privé. Nombre de ses travaux graphiques ont été distingués par des prix internationaux et figurent dans des collections publiques.
Depuis 1984, elle ne cesse d’approfondir son travail sur la lettre et dessine quotidiennement. Elle crée Alfabetempo en 1993, lors de son séjour à la Villa Médicis à Rome. Ce travail est le prolongement d’une recherche engagée dix ans auparavant autour du tracé, du signe, de l’écriture. Il donnera lieu à de multiples développements : alphabet, sculptures, compositions…
Outre le travail graphique, l’œuvre de Zask est composée de nombreuses séries : Alfabetempo, Cousu-Zask, Gribouillis, Happy Dots, Languazask, Radiographies de pensées, Sismozask, Splatchs, The Iris Project… une trentaine de projets menés simultanément, mêlant écriture, dessins, films, photographies.
Nombreuses expositions, publications, conférences, ainsi que des jurys, en France et à l’étranger. Pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome en 1993-1994, Catherine Zask a reçu le Grand Prix de la 20e Biennale internationale de design graphique de Brno en 2002. Elle est membre de l’AGI, Alliance graphique internationale. En 2010, elle est faite chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Retrouvez les 157 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2018 Semaine 48
En la forêt, Vincent Mauroux

TH-Petits Paysages-N°11
“Après une longue série de petits paysages, tracés de-ci de-là, j’aborde la ligne d’horizon contrariée à travers les boisements.“
……………………………………………………………………………………………………………………….………
Vincent Mauroux est paysagiste, enseignant, responsable de formations et peintre.