archive

Archives de Tag: Le dessin de la semaine

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 164 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2019 ♦ Semaine 11
Dessin préparatoire, Alexandra Tollet

“Il est un dessin préparatoire de mes sculptures qui viennent. Il est rare que le dessin précède mes modelages. Généralement il les accompagne, c’est un dialogue qui façonne. »

Alexandra Tollet est céramiste et plasticienne. Elle vit et travaille à Saint Maur des Fossés.
Elle a reçu le Prix du Jury “Céramique sur Seine“ à Melun en septembre 2013 et le 1er prix du marché eurorégional du musée de Raeren en Belgique, en septembre 2009. Son travail est régulièrement exposé en France et à l’étranger à l’occasion d’expositions collectives et personnelles.
Ses œuvres seront présentées du 11 au 14 avril 2019 au Festival de Céramique à Paris 11e.

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 163 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2019 ♦ Semaine 10
On the treshold of a dream, Isabelle Daëron

“Le dessin traduit l’intention du projet : raconter le passage d’objets d’un monde réel à un monde rêvé. D’un côté, l’univers est noir et blanc, géométrique, de l’autre, il est coloré et vivant.”

Designer et chercheuse en design, diplômée de l’ENSCI-Les Ateliers, Isabelle Daëron conçoit des scénarios articulant espace urbain et flux naturels (eau, soleil, vent). Son activité se structure autour de trois champs de compétences agissant en synergie : design produit, design urbain et design espace. Au sein du Studio créé en 2010, les projets de design urbain sont menés par Pauline Avrillon, diplômée de l’École Boulle. Floriane Roué, architecte d’intérieur diplômée de l’ENSAD, contribue aux différents projets de set design et design d’espace. Le Studio Isabelle Daëron collabore fréquemment avec des institutions publiques (Cité du design de Saint-Étienne, CAUE Rhône-Alpes, Domaine de Chamarande, Centre Pompidou, etc.), des entreprises privées (Hermès, Leroy Merlin, Orange, Suez environnement, Lesieur, etc.), des municipalités (Ville de Rennes, Ville de Saint-Galmier, Ville de Rheu, etc.) ainsi que des manufactures (Cristal Saint-Louis).

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 162 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2019 ♦ Semaine 9
Diptyque vertical, Patrice Novarina

“Lumières, traces humaines, paysages marins…”

Baigné depuis l’enfance dans un environnement d’artistes et encouragé par Jean Dubuffet avec qui il se lie d’amitié dans les années 70, Patrice Novarina, qui a exercé pendant plusieurs dizaines d’années comme architecte, devient aussi peintre et sculpteur. Fasciné par les objets du quotidien, il érige ses sculptures à la manière de totems ou de fétiches, avec des objets incongrus, vestiges trouvés ça et là et qui, assemblés à la manière de collages, prennent un sens nouveau. D’autres œuvres plus monumentales se trouvent à la croisée de l’architecture et de la sculpture. Il appelle d’ailleurs ces dernières des “archisculptures”. Ses peintures et sculptures ont été exposés à plusieurs reprises en France et au Portugal. Une partie de ses dessins ont été publiés chez Calligrammes dans l’ouvrage “D’un carnet à l’autre“ en 2015.

Le dessin de la semaine.
Retrouvez les 161 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2019 ♦ Semaine 8
Étude, Mélanie Faucher

“Toujours là… comme un organe, quelque chose auquel on ne pense même pas, le dessin est là, c’est tout. 
Je crois avoir toujours dessiné, enfin depuis que je sais tenir un crayon mais le dessin n’a jamais été un projet en soi. J’ai régulièrement jeté, souvent négligé. J’ai copié, recopié, re-recopié dans les salles des musées ou le nez dans des livres. Le dessin était alors un moyen d’apprendre à représenter. Si parfois je m’autorisais à dériver en solitaire sur des pages blanches, je revenais rapidement à l’exercice de la copie.
Et puis j’ai entamé l’apprentissage du vitrail et en parallèle spontanément l’abstraction est apparue comme une évidence. Je trace, depuis, sur de grandes feuilles des formes que je recadre et découpe. De ce tas de confettis émergent des fragments que je réassemble sur un fond neutre.
Le dessin est devenu un moyen de composer, il n’est toujours pas une finalité ; cela par contre n’a pas bougé.”

Après une formation classique en dessin et modelage, Mélanie Faucher se tourne vers l’art du vitrail. Elle est diplômée d’un CAP arts et techniques du verre, option Vitrail. Par la suite, d’ateliers en ateliers, elle se forme aux différentes techniques et développe ses compétences, notamment en peinture sur verre. Cette pratique a ouvert de nouvelles possibilités artistiques, permettant une plus grande liberté dans la composition des vitraux.

Retrouvez les 158 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2018 Semaine 50
Dessin portatif, Catherine Zask

Catherine Zask_dessin-portatif

“ Dessins portatifs, depuis 2018

Ce sont des dessins auxquels une poignée
a été adjointe pour rendre la saisie, le déplacement
et l’accrochage plus confortables.”
…………………………………………………………………………………………………………………….
CATHERINE ZASK est graphiste, elle vit et travaille à Paris.
Diplômée de l’ESAG Penninghen (Paris) en 1984, elle ouvre son propre studio en 1985.
En tant que graphiste, Catherine Zask collabore sur le long terme avec des institutions culturelles et des entreprises du secteur privé. Nombre de ses travaux graphiques ont été distingués par des prix internationaux et figurent dans des collections publiques.
Depuis 1984, elle ne cesse d’approfondir son travail sur la lettre et dessine quotidiennement. Elle crée Alfabetempo en 1993, lors de son séjour à la Villa Médicis à Rome. Ce travail est le prolongement d’une recherche engagée dix ans auparavant autour du tracé, du signe, de l’écriture. Il donnera lieu à de multiples développements : alphabet, sculptures, compositions…
Outre le travail graphique, l’œuvre de Zask est composée de nombreuses séries : Alfabetempo, Cousu-Zask, Gribouillis, Happy Dots, Languazask, Radiographies de pensées, Sismozask, Splatchs, The Iris Project… une trentaine de projets menés simultanément, mêlant écriture, dessins, films, photographies.
Nombreuses expositions, publications, conférences, ainsi que des jurys, en France et à l’étranger. Pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome en 1993-1994, Catherine Zask a reçu le Grand Prix de la 20e Biennale internationale de design graphique de Brno en 2002. Elle est membre de l’AGI, Alliance graphique internationale. En 2010, elle est faite chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Retrouvez les 157 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2018 Semaine 48
En la forêt, Vincent Mauroux

TH-Petits Paysages-N°11
“Après une longue série de petits paysages, tracés de-ci de-là, j’aborde la ligne d’horizon contrariée à travers les boisements.“
……………………………………………………………………………………………………………………….………
Vincent Mauroux est paysagiste, enseignant, responsable de formations et peintre.

Retrouvez les 156 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2018 Semaine 47
Mémoire au bois dormant, Marion Chombart de Lauwe

Croquis_pierre_melancolie_au_bois_dormant

“Croquis de recherche structure autour du projet artistique : Dernières heures des bâtiments. »
……………………………………………………………………………………………………………………….………
Formée au théâtre à partir de 1999 parallèlement à des études d’anthropologie, Marion Chombart de Lauwe s’engage dans les arts de la scène comme comédienne. Sa pratique permanente du dessin et des arts plastiques la conduisent à réaliser de nombreux éléments visuels et plastiques pour les projets dans lesquels elle s’engage. C’est en 2010, qu’elle débutera la gravure. Elle se consacre à un projet artistique au long cours autour de l’architecture et de la mémoire “Dernières heures des bâtiments”.