archive

Archives de Tag: Mélanie Faucher

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 203 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 30
Printemps 2020, Mélanie Faucher

C’est étonnant car je pensais ne pas avoir dessiné pendant le confinement, que je n’en avais pas même eu envie. Mais en fait, j’ai dessiné ! 
Quelle drôle de situation, je suis retombée sur mes dessins, des corps, de la chair, des silhouettes… 
Tout d’un coup, je réalise l’écho que ces dessins personnels ont avec mon chantier du moment : la création des vitraux de l’église de Bron sur lesquels je travaille avec Jean Jacques Fanjat et Maryline Monel. Je n’ai pas encore d’image à communiquer sur ce projet c’est donc compliqué d’expliquer le lien, mais cela viendra plus tard.

Après une formation classique en dessin et modelage, Mélanie Faucher se tourne vers l’art du vitrail. Elle est diplômée d’un CAP arts et techniques du verre, option Vitrail. Par la suite, d’ateliers en ateliers, elle se forme aux différentes techniques et développe ses compétences, notamment en peinture sur verre. Cette pratique a ouvert de nouvelles possibilités artistiques, permettant une plus grande liberté dans la composition des vitraux. 

Le dessin de la semaine.
Retrouvez les 161 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2019 ♦ Semaine 8
Étude, Mélanie Faucher

“Toujours là… comme un organe, quelque chose auquel on ne pense même pas, le dessin est là, c’est tout. 
Je crois avoir toujours dessiné, enfin depuis que je sais tenir un crayon mais le dessin n’a jamais été un projet en soi. J’ai régulièrement jeté, souvent négligé. J’ai copié, recopié, re-recopié dans les salles des musées ou le nez dans des livres. Le dessin était alors un moyen d’apprendre à représenter. Si parfois je m’autorisais à dériver en solitaire sur des pages blanches, je revenais rapidement à l’exercice de la copie.
Et puis j’ai entamé l’apprentissage du vitrail et en parallèle spontanément l’abstraction est apparue comme une évidence. Je trace, depuis, sur de grandes feuilles des formes que je recadre et découpe. De ce tas de confettis émergent des fragments que je réassemble sur un fond neutre.
Le dessin est devenu un moyen de composer, il n’est toujours pas une finalité ; cela par contre n’a pas bougé.”

Après une formation classique en dessin et modelage, Mélanie Faucher se tourne vers l’art du vitrail. Elle est diplômée d’un CAP arts et techniques du verre, option Vitrail. Par la suite, d’ateliers en ateliers, elle se forme aux différentes techniques et développe ses compétences, notamment en peinture sur verre. Cette pratique a ouvert de nouvelles possibilités artistiques, permettant une plus grande liberté dans la composition des vitraux.