archive

Le dessin de la semaine

“Ce dessin date de 2019. Lors d’un séjour et résidence en Chine en 2018, j’ai été impressionnée par toutes les constructions en train de se faire ou de se refaire, enchâssées dans leurs échafaudages ou emballées dans des métrages de textiles à carreaux que j’ai aussitôt traduit à ma manière en argile. J’ai réalisé une série de dessins pour mon exposition From Paper to Clay à la galerie Catherine Issert à Saint Paul de Vence où j’ai présenté un mur d’architecture en terre posé sur de petites étagères blanches face à une longue ligne de dessins et d’aquarelles dont celui-ci. Je note que la grille est souvent présente dans mon travail, gravée dans l’argile, peinte à l’engobe ou dans les dessins.“
Daphne Corregan

En 2011, après plusieurs mois de réflexion, les Traces Habiles voient le jour. 
En 2021, après plusieurs mois de silence et en attendant de pouvoir faire la fête sereinement, nous vous proposons de découvrir pour les semaines à venir des dessins d’atelier. Réalisés par les auteurs associés des Traces Habiles, depuis 10 ans ou plus récemment, ils deviendront en quelque sorte les traces de cette longue période parcourue tous ensemble.

“Je l’ai fait après coup ! Il s’agit d’un vase pique-fleurs que j’ai réalisé en grès émaillé en pensant aux immeubles et habitations détruites par les bombardements dans différentes régions du monde… Ce vase que je vais traiter en série s’appelle TANK YOU ! C’était au départ une réponse au concours de la Petite Forme en Céramique organisé par Expressions Terre, sur le thème « Dîtes-le avec des fleurs! »
Hélène Mougin

Dernier dessin de la semaine de la saison, bel été à tous !

Retrouvez les 204 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 31
Les nageurs, Karima Duchamp

Une série démarrée pendant le confinement.
Travailler la gouache comme une nouvelle matière, le bleu et ses variations comme pour évoquer la Méditerranée qui m’est si chère. J’avais envie de corps bruns, de gouttelettes d’eau, de fraîcheur.
..

Diplômée des Beaux-Arts avec un solide bagage en céramique, Karima Duchamp explore l’argile et la couleur en céramique avec liberté. Inspirées par la nature et le genre humain, ses sculptures, dessins et installations sont fondées sur l’observation de phénomènes sensibles. Elle poursuit ses explorations lors de résidences artistiques (États-Unis, Japon).

On  retrouvera ses « boites aquatiques » à l’occasion de l’exposition collective de céramique contemporaine au Couvent de Treigny en Bourgogne :
« La boite à … », du 4 juillet au 6 septembre 2020, tous les jours de 14h à 19h.
Le Couvent, 89520 TREIGNY

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 203 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 30
Printemps 2020, Mélanie Faucher

C’est étonnant car je pensais ne pas avoir dessiné pendant le confinement, que je n’en avais pas même eu envie. Mais en fait, j’ai dessiné ! 
Quelle drôle de situation, je suis retombée sur mes dessins, des corps, de la chair, des silhouettes… 
Tout d’un coup, je réalise l’écho que ces dessins personnels ont avec mon chantier du moment : la création des vitraux de l’église de Bron sur lesquels je travaille avec Jean Jacques Fanjat et Maryline Monel. Je n’ai pas encore d’image à communiquer sur ce projet c’est donc compliqué d’expliquer le lien, mais cela viendra plus tard.

Après une formation classique en dessin et modelage, Mélanie Faucher se tourne vers l’art du vitrail. Elle est diplômée d’un CAP arts et techniques du verre, option Vitrail. Par la suite, d’ateliers en ateliers, elle se forme aux différentes techniques et développe ses compétences, notamment en peinture sur verre. Cette pratique a ouvert de nouvelles possibilités artistiques, permettant une plus grande liberté dans la composition des vitraux. 

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 202 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 29
Plaisir graphique, Claude Courtecuisse

Maillage graphique, entrecroisement des circuits de la pensée, récréation gestuelle et divagations préparatoires vers une interrogation sur le sens ouvert aux multiples disponibilités…

Claude Courtecuisse est artiste, designer, enseignant, il vit et travaille à Lille et Paris. Diplômé des Arts Appliqués de Paris et de l’École Normale Supérieure de Cachan il enseigne à l’École régionale des Beaux Arts de Lille de 1970 à 1987, puis assure la direction entre 1987 et 1989. De 1989 à 1992 il est Inspecteur Principal des Enseignements Artistiques au Ministère de la Culture. Chargé de cours et conseiller pédagogique de l’École Camondo entre 1988 et 2007, il a été aussi professeur agrégé à l’École Olivier de Serre de 1994 à 2007. Il intervient à l’E.N.S. Cachan pour la préparation de l’agrégation en Arts Appliqués. En tant qu’artiste, photographe, sculpteur et designer, il a réalisé de nombreuses commandes publiques et plusieurs de ses œuvres ont été acquises par le Ministère de la Culture, le Musée d’Art moderne de Villeneuve d’Ascq, le Centre Georges Pompidou.

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 201 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 28
Plessage, Mathilde Caylou

Je travaille le verre. Au début de l’année 2020, je suis partie en résidence de création au Site Saint Sauveur à Rocheservière. Après avoir arpenté ce nouveau territoire, j’ai travaillé sur les paysages vendéens. L’oeuvre Plessage évoque le découpage des parcelles agricoles qui forme le bocage, parcelles qui sont autant d’unités de travail délimitées par des haies. Voici un extrait du carnet de dessins de résidence, qui a donné naissance à cette oeuvre en verre filé.
L’exposition de fin de résidence est visible cet été, du 17 juin au 20 septembre 2020.
Site Saint-Sauveur, 85620 Rocheservière
http://www.sitesaintsauveur.fr

Mathilde Caylou a étudié à l’HEAR (Haute École des arts du Rhin) de Strasbourg. Elle expose régulièrement en France et à l’étranger (Strasbourg, Paris, Munich, Prague, Zwiesel, Mulhouse et Stuttgart). Elle a travaillé dans divers ateliers, à Murano, à Ebeltoft au Danemark, à Sars-Poteries (Nord) et au CIAV (Centre international d’art verrier) de Meisenthal (Moselle).

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 200 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 27
Croquis, Elisabeth Rubin

Extrait d’une page de croquis de recherche pour une bande dessinée de présentation de l’art oratoire… un authentique brouillon.
Cette bande dessinée m’a été demandée par Patrick Minod le fondateur de la formation « Orator Coach », formation que j’ai suivie pour entre autres enregistrer mes vidéos.

Elisabeth Rubin est designer, diplômée de l’ENSAD en 1986.
Après différentes missions auprès de grandes entreprises – Rossignol, Seb, Scubapro, LVMH, Kodak – elle crée sa société Deliza dédiée à l’innovation culinaire.
En parallèle elle enseigne la création et le dessin sous toutes ses formes à l’Ecole Normale Supérieure à Lyon de 1997 à 1999, à la Haute École de Joaillerie à Paris de 1999 à 2001, à l’ENSAAMA Olivier de Serres Paris depuis de 2001 à 2019, aux Arts et Métiers ParisTech – Master innovation depuis 2010, sur la plateforme web : attractive-sketches.art à partir de juillet 2020.

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 199 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 26
Carnet de bord, Ruedi Baur

Débuté le 12 avril 2020, alors que plus de 3 milliards de citoyens de la Terre se trouvaient confinés par leurs gouvernements mutuels, ce carnet de bord retrace sous la forme d’illustrations quotidiennes, ce moment historique tout en l’interrogeant. Chaque nuit je conçois une ou plusieurs illustrations en fonction de l’actualité. Elles sont dans un second temps finalisées par Odyssée Khorsandian.
Les illustrations reposent sur un système iso développé par Integral Ruedi Baur, en 2015 en hommage à Otto Neurath, pour Manifesta 11 Zurich, puis pour le livre “Un monde à changer” paru aux éditions Lars Müller publischer en 2019.

Depuis les années 80, Ruedi Baur pense son activité de designer dans le contexte de l’espace public. Revendiquant un design interdisciplinaire et civique, il intervient sur des problématiques liées à l’identification, à l’orientation, à la scénographie et au design urbain comme à la représentation d’institutions et de territoires politiques.
Dans la droite ligne de ses préoccupations,  Ruedi  Baur crée en 2004, l’institut de recherche Design2context à la Zürcher Hochschule der Künste (ZHdK) puis à sa fermeture en 2011, il fonde l’Institut de recherche en design critique Civic city avec Vera Baur. Il enseigne et développe des programmes de recherches à la HEAD de Genève, à l’ENSAD Paris et à l’Université de Strasbourg où il a soutenu sa thèse  en 2016 « Entre Identité et identification, les valeurs civiques des systèmes de représentation territoriaux ».  Depuis 2018, il intervient également à l’EHESS et à Sciences PO à Paris.
Il a fondé les ateliers Intégral Ruedi Baur Paris et Zurich, l’atelier de recherches appliquées Laboratoire Irb et vient juste de créer la JEU –Jeune Entreprise Universitaire- Dix Milliards Humains,  atelier de recherche développement avec Vera Baur. Plusieurs ouvrages parus aux éditions Lars Müller, Zurich, et Jean Michel Place Paris présentent ses réalisations et réflexions. Il est également à l’initiative de la  plateforme Social Design.
Avec l’équipe d’Intégral Paris, il vient de concevoir le système d’information voyageurs des lignes du futur métro du Grand Paris (2022-2030).

https://www.instagram.com/ruedibaur/
http://facebook.com/ruedibaurpage

Le dessin de la semaine
Retrouvez les 198 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“
2020 ♦ Semaine 25
Carnet d’atelier, Tangui Robert

Je partage toujours mon temps entre agence d’architecture et atelier de gravure…
et toujours attaché au dessin comme outils de conception et de réflexion !

Tangui Robert est artiste & architecte.
Son travail artistique est à la lisière de l’architecture, de l’art et du paysage. Architecte de formation, il a toujours souhaité faire coexister cette pratique avec d’autres champs disciplinaires. Cette posture l’a mené à travailler de manière hybride, en mêlant expériences professionnelles, voyages au long cours, et recherches plus théoriques autour de la question du regard et de la perception du monde qui nous entoure. Il partage aujourd’hui son temps entre travaux artistiques, collaborations avec l’agence tact architectes et enseignement à l’Ecole d’Architecture de Nantes.