Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’association LES TRACES HABILES conçoit et produit des expositions collectives adaptées à chaque partenaire qu’il soit public ou privé.
Elle assure le commissariat et le suivi de réalisation, des prémices du projet à l’accrochage. Les expositions se construisent autour de thématiques originales, associant les dessins du fonds dess(e)ins et des œuvres complémentaires.

Nous consulter pour un projet d’exposition.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
# LA CONSIGNE, les dessins des métiers d’art
Exposition organisée dans le cadre du Salon Révélations 2015
du 10 au 13 septembre 2015 au Grand Palais – Paris
INVITATION LA CONSIGNE

Ce diaporama nécessite JavaScript.

En s’appuyant sur les dessins de 30 professionnels des métiers d’art, choisis à la suite d’un appel national à participation, l’association révèle les coulisses de la création et les chemins empruntés par chacun pour amorcer, préciser ou finaliser le projet.
Traces balbutiantes, esquisses “in progress“, projections de fantasmes, premiers jets ou dessins de synthèse réalisés après coup, tous ces tracés forment un ensemble insolite qui restitue la diversité des pratiques liées aux métiers d’art.
Ces étapes préliminaires, intimes et décomplexées, sont les gammes quotidiennes pour (re)connecter la tête et la main, l’esprit et la matière, la pensée et le geste.
Réalisés à l’abri de l’atelier et donc totalement deshinibés du regard de “l’Autre“, ces dessins, qui sont au plus près de la source créative, nous livrent la genèse de ce qui n’existe pas encore, l’occasion de percevoir autrement le monde de demain.

Contributeurs : Marie-Anne Baccichet, verrier / Lucie Balanca, verrier / Emmanuelle Béduneau, feutrière / Pierre Bonnefille, peintre en décor, coloriste / Anna Borowski, sculpteur matériaux de synthèse / Isabelle Braud, créatrice d’objets en papier / Jean-Noël Buatois, coutelier / Mathilde Caylou, verrier / Etienne Champion, sculpteur de masques / Anne-Lise Courchay, relieur parcheminier / Clémentine Dupré, céramiste / Isabelle Emmerique, laqueur / Marion Fillancq, verrier bijoutier / Lucie Frolet, créatrice de mobilier en bois moulé / Marie Grimaud, joaillière / Martine Hardy, céramiste / Hypernuit, créateurs bijoutiers / Mathilde Jonquière, mosaïste / Aurélie Lanoiselée, brodeuse Nathanaël Le Berre, dinandier / Sylvain Leguen, tabletier éventailliste / Patrick Loughran, céramiste / Olivier Melilli, orfèvre / Bérengère Paris, ennoblisseur textile / François-Xavier Richard, fabricant de papiers peints à la planche / Anne-Lise Riond Sibony, verrier / Julian Schwarz, sculpteur sur bois / Bertrand Secret, céramiste / Alexandra Tollet, céramiste / Juliette Vergne, ennoblisseur textile.

IDF_JPEGQUADRI  RVL15_blancjaunefond   PETITE TAILLE_rouge_CMJN  MERIGUET_Logo L  Logo_MD_Compact_Noir+Rouge

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
# GÉOMÉTRIES VARIABLES, le dessin 
s’adapte
Exposition organisée en partenariat avec l’ENSCI et DRAWING NOW/Le Parcours
du 25 mars au 11 avril 2014
Géométries Variables
ENSCI : 48 rue Saint-Sabin 75011 Paris – www.ensci.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’occasion du lancement de la “Semaine du Dessin 2014“ et pour une durée de 3 semaines, l’exposition explore les différentes façons dont la géométrie, dans sa forme la plus abstraite ou la plus vivante, s’immisce dans le quotidien de ceux qui s’expriment par le crayon, qu’ils soient designers, graphistes, architectes, paysagistes, metteurs en scène, musiciens, artisans d’art, cuisiniers, scientifiques…

Initialement utilisé dans le monde de l’aviation pour définir les appareils dont les voilures pouvaient être modifiées du point de vue de leur volume ou de leur orientation en fonction de la vitesse à laquelle ils évoluent, le terme “Géométrie Variable“ a depuis progressé. Souvent utilisé pour évoquer des variations quantitatives, l’expression est simultanément reprise pour évoquer des contextes politiques, juridiques, stratégiques ou, dans un autre registre, pour des résolutions d’ergonomie ou de construction.
L’association de ces deux mots, qui préfigure une quasi contradiction entre la construction statique de la géométrie et la dynamique de la variation, ouvre, dans les domaines de la création, des champs multiples entre raison et émotion, “ce qui nous tient“ ou “ce sur quoi l’on se construit“ et ce que le temps, l’espace ou les pratiques modifient. Un jeu de construction et d’utopies.

Contributeurs : Aldric Beckmann, architecte / Amélie Blachot, paysagiste / Guillaume Bloget, élève ENSCI-Les Ateliers / Jean-Noël Buatois, coutelier / Laurent Burte, graphiste / Marion Chombart de Lauwe, graphiste / Edith Commissaire, architecte d’intérieur / Thibault Conan, graphiste / Anne-Lise Courchay, relieur parcheminier / Claude Courtecuisse, designer / Pierre Gallais, mathématicien plasticien / Leslie Gesnouin, élève ENSCI-Les Ateliers / Fanny Gianpiccolo, élève ENSCI-Les Ateliers / Ahmet Gülgönen, architecte / Nicolas Karmochkine, architecte / Samuel Lacroix, designer / Erwan LeBourdonnec, architecte / Franck Mas, auteur compositeur / Sophie Milenovich, designer textile / Evelise Millet, graphiste / Maori Murota, cuisinière / Marianne Peyre, artiste textile / Sylvie Pic, artiste plasticienne / Bertrand Segers, architecte / Michaele Andréa Schatt, plasticienne / Alexandra Tollet, céramiste / Hervé Tullet, auteur illustrateur / Violette Vigneron, élève ENSCI-Les Ateliers / Jean-François Vrod, compositeur / Catherine Zask, graphiste / Romain Weil, élève ENSCI-Les Ateliers.

ENSCI  Drawing NowPARCOURS2014
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
# EXTRAITS D’ESPACES
Exposition et vente de dessins des auteurs-associés du 25 janvier au 15 février 2014
Contributeurs : Jean-Noël Buatois, Laurent Burte, Elise Gabriel, Paul de Pignol, Ionna Vautrin
EXTRAITS D'ESPACES
Galerie THIERRY POUBEAU, 22 rue Milton 75009 Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.


……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
# EFFERVESCENCE, les dessins de la genèse créative
Exposition organisée en partenariat avec l’École Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette du 29 octobre au 21 novembre 2013
Exposition Effervescence ENSAPLV                                                    
ENSAPLV : 144 avenue de Flandres 75019 Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quand l’esprit ne sait pas encore, la main s’exécute, ingérable et sans entrave. Le dessin suit alors, dans ses tressaillements épidermiques, les aléas charnels qui lui permettent de lâcher prise. Pratique intime et intranquille où le temps, la déambulation, les allers-retours parlent de la fulgurance, de la respiration, du geste. Au plus près de la source créative, ces dessins nous livrent la genèse de ce qui n’existe pas encore…

Contributeurs : Lee Anderson, styliste / Aldric Beckmann, architecte / Caroline Bigot, paysagiste Amélie Blachot, paysagiste / Frédéric Borel, architecte / Jean-Noël Buatois, coutelier / Laurent Burte, graphiste / Isabelle Daëron, designer / Nicolas Flawisky, architecte / Apolline Fluck, designer / Elise Gabriel, designer / Benjamin Graindorge, designer / Bruno J. Hubert, architecte / Jean-Jacques Hubert, architecte / Nicolas Karmochkine, architecte / Sébastien Lange, metteur en scène / Erwan Le Bourdonnec, architecte / Emmanuel Lesgourgues, architecte d’intérieur / Olivier Marty, paysagiste et artiste plasticien / Vincent Mauroux, paysagiste / Denis Montel, architecte Maori Murota, cuisinière / Paul de Pignol, sculpteur / Jean-Michel Quesne, scénographe Rudy Ricciotti, architecte / Michaële-Andréa Schatt, artiste plasticienne / Hervé This, chimiste / Ionna Vautrin, designer / Jean-François Vrod, compositeur / Felix Werner, physicien et les étudiants du cours “Initiation à la représentation au prisme du dessin“ de Bertrand Segers en licence 1 à l’ENSAPLV.

logo-ministere-culture ok    logo villette
……………………………………………………………………………………………………………………….
# DESS(E)INS À LA BIBLIOTHÈQUE FORNEY
Exposition des dessins de la collection dess(e)ins à l’occasion des D’Days 2013
Remise des PRIX DESS(E)INS 2013
du 4 au 22 juin 2013

dess(e)ins à la bibliothèque Forneypetit
Bibliothèque Forney : Hôtel de Sens, 1 rue du Figuier 75004 Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout commence par le dessin, utilisé par certains pour garder des traces plus ou moins habiles de leurs recherches, témoins du cheminement de leur(s) pensée(s), qu’il s’agisse d’exprimer des figures libres et intimes ou de poser les bornes et étapes essentielles d’un projet.
Tout continue par le regard porté sur ces traces, nouvelle exploration à la recherche de leur sens, du fil d’Ariane qui nous guidera dans ces labyrinthes personnels et mystérieux pour nous en dévoiler leurs desseins singuliers.
Designers, architectes, scénographes, chorégraphes, musiciens, metteurs en scène, artisans d’art… nombreux sont ceux qui utilisent le dessin manuscrit pour consigner leurs intuitions, constituer un réservoir d’inspiration ou expérimenter de nouvelles directions.
Méconnues, car appartenant à la sphère intime des concepteurs et non destinées à être montrées, ces traces de “la pensée posée sur le papier“ constituent une formidable opportunité de suivre les cheminements qu’emprunte l’esprit à l’occasion de recherches appliquées ou lors d’expérimentations personnelles. Etapes intermédiaires, désinhibées du regard de “l’Autre“, elles représentent en quelque sorte les traces de la pensée en mouvement.
Accueillie au sein de la bibliothèque Forney, l’exposition de cette collection propose des rapprochements insolites entre les recherches liées à l’espace, au son, au texte, au mouvement, au goût ou aux sciences…
Au vu de l’omniprésence du numérique dans notre quotidien professionnel, ce regard privilégié sur les étapes de conception, des gestes induits par la pratique manuscrite aux outils et supports utilisés par chaque chercheur, créateur ou “faiseur“, prend un sens tout particulier face à la question posée par les D’Days 2013 : “Et demain ?“

Contributeurs : Jalil Amor, architecte d’intérieur / Gilles Belley, designer / Frédéric Borel, architecte / Jérôme Boulbès, auteur réalisateur / Michel Bras, cuisinier / Jean-Marc Bretegnier, graphiste / Jean-Noël Buatois, coutelier / Laurent Burte, graphiste / Michel Camain, écrivain / Pierre-Emmanuel Chatiliez, storyboarder / Anne-Lise Courchay, relieur parcheminier / Claude Courtecuisse designer / Matali Crasset, designer / Alain Deswartes, architecte / Bruno De Dieuleveult, storyBoarder / Ephidia, artiste plasticienne / Nicolas Flawisky, architecte / Elise Gabriel, designer / Catherine Geoffray, artiste plasticienne / Anne-Sophie Gillet, graphiste / Benjamin Graindorge designer / Samuel Lacroix, designer / Sébastien Lange, metteur en scène / Louise Lefebvre paysagiste / Laurent Massaloux, designer / Vincent Mauroux, paysagiste / Sophie Milenovich, designer textile / Maori Murota, cuisinière / Patrice Novarina, architecte / Marianne Peyre artiste textile / Gérard Plénacoste, graphiste / Alexandre Poisson, designer / Mathias Poisson artiste plasticien / Jean-Michel Quesne, scénographe / Claire Renard, compositrice / Rudy Ricciotti, architecte / Marie Sellier, écrivain / Hervé Tullet, auteur illustrateur / Jean-François Vrod, musicien / Catherine Zask, graphiste.
Logo DDAYS 2013    Logo_Mairie de Paris
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

# INTIMITÉS CRÉATIVES
Exposition et vente de dessins des auteurs-associés.
Sortie des ouvrages :
Carnet recomposé – Pascale Hanrot / Carnet recomposé – Catherine Zask
du 12 au 14 avril 2013
INTIMITÉS CRÉATIVES
Galerie Six Elzévir, 6 rue Elzévir, 75003 Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.

30 professionnels du monde de l’architecture, du paysage, du design, du graphisme, de la chorégraphie, du cinéma, de la littérature… dévoilent leurs dessins intimes. Ces tracés préparatoires, gammes, représentations synthétiques ou pratiques libres nous proposent un autre regard sur le processus créatif.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..
# PARTITIONS – Le tout divisé en parties
Exposition organisée en partenariat avec l’ENSCI – Les Ateliers
Du 14 novembre au 13 décembre 2012 de 10h à 18h


ENSCI : 48 rue Saint-Sabin 75011 Paris – www.ensci.com

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les phases de recherche liées à la création, la pensée, face à la complexité des données en jeu, oscille entre décomposition et re-composition. Les types de partitions retenues, leurs logiques et leurs représentations, renseignent sur le processus d’élaboration de la pensée. Qu’il s’agisse d’écriture, d’architecture, de design, de cinéma, de musique, de gastronomie, le fait de “diviser-partager“ une entité permet suivant les cas de :
• rendre compte de la complexité d’un phénomène ou d’un territoire
• raconter le déroulement d’une œuvre, d’un récit ou d’un déplacement
• visualiser les étapes d’un développement, phase, stade, avancement
• représenter des hypothèses, variations ou déclinaisons …
Se pose alors la question de la représentation !
La partition musicale se compose d’un ensemble de signes notés sur des portées distinctes, disposées les unes au-dessous des autres, de l’aigu au grave, de manière à se correspondre dans le temps.
La notation de la danse a, elle, évolué, passant de schémas qui expriment “la figure“ à la Notation Laban qui traduit par des signes les éléments constitutifs du mouvement – l’espace, le temps, le poids, la force – sur une portée verticale, la lecture verticale indiquant la successivité des mouvements et la lecture horizontale leur simultanéité.
En amont, en parallèle et parfois en réaction à ces représentations codées, certains compositeurs ou chorégraphes conçoivent leur propre écriture pour poser les bases de leur création.
Dans l’univers du cinéma, le travail de découpe du scénario est l’occasion d’introduire les premiers visuels. Il peut s’agir alors d’un simple texte annoté dans la marge ou d’un storyboard précis, composé de vignettes défilantes qui simulent les différents plans de la caméra.
Dans l’étude d’un objet ou d’un bâtiment, la compréhension et l’articulation des différentes entités – structures, formes ou matières – nécessitent parfois des représentations fragmentaires de type “axonométries éclatées“ qui sont alors à rapprocher des “écorchés“ de médecine.
Dans le registre du paysage, les cartes et blocs-diagrammes proposent, sur la base de projections horizontales, une spatialisation du territoire.
Les historiens utiliseront les frises chronologiques, les scientifiques les diagrammes…

Contributeurs : Béatrice Aubert, danseuse, notatrice Laban / Caroline Bigot, artiste et paysagiste / Henri Bony, architecte / Jérôme Boulbès, auteur réalisateur Stefano Bulfon, compositeur / Laurent Burte, graphiste / Michel Camain, écrivain Louis Clair, concepteur lumière / Edith Commissaire, architecte d’intérieur, plasticienne Bruno de Dieuleveult, storyboarder / Apolline Fluck, designer / Bruno Goud, biologiste Benjamin Graindorge, designer / Ahmet Gülgönen, architecte / Gaël Hiétin, designer Samuel Lacroix, designer / Sébastien Lange, metteur en scène / Etienne Lecroart, auteur illustrateur / Louise Lefebvre, paysagiste / Octavio Lopez, compositeur Olivier Marty, artiste paysagiste / Sophie Milenovich, designer textile / Mügluck, auteur illustrateur / Maori Murota, cuisinière / Mathias Poisson, designer plasticien /  Jean-Michel Quesne, scénographe / Claire Renard, compositrice / Paul Louis Rossi, écrivain Bertrand Segers, architecte / Hervé This, chimiste / Catherine Zask, graphiste et les étudiants de l’ENSCI-Les Ateliers.

ENSCI
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
# LE DESSEIN SUR PAPIER
Exposition et vente de dessins des auteurs-associés.
Sortie de l’ouvrage les TRACES HABILES 01.
du 30 mars 2012 au 7 avril 2012


Galerie Six Elzévir, 6 rue Elzévir, 75003 Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les desseins sur papier, précieusement archivés dans les carnets ou stockés sans précaution, sont réalisés pour répondre à des objectifs différents, liés au moment de leur création et/ou à la finalité de leur production. Parmi ceux présentés, nous en avons repéré 5 types :

• “La construction vers…“ : pour développer sous forme d’esquisses, épures, patrons les projets en devenir.
• “Issus du réel…“ : pour saisir, relever ou capter un événement ou un environnement existant (paysage, mouvement, instant).
• “Exercices d’entraînement…“ : comme des gammes pour maîtriser le geste, aiguiser le regard, alimenter l’imaginaire.
• “Après coup…“ : pour synthétiser un projet ou restituer la démarche.
• “Hors champs…“ : coulisses défoulatoires ou libérées des contraintes, pour le plaisir ou par nécessité de faire.
Leur point commun ? Décomplexés et desinhibés car élaborés sans anticipation du regard des autres, ils sont les témoins de la pensée en mouvement.
Les dessins présentés ont été choisis conjointement par leurs auteurs et l’association. Ils sont, pour la majorité d’entre eux, présentés pour la première fois au public.

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………#  INAUGURATION DU PROJET DESS(E)INS
Première exposition du fonds dess(e)ins constitué par l’association LES TRACES HABILES
Présentation du projet éditorial.
Editions de multiples.
du 15 octobre 2011 – 22 octobre 2011


Showroom Compagnie &Moaroom, 38 rue de Malte 75011 Paris

Ce diaporama nécessite JavaScript.

UN OBSERVATOIRE DES DESSINS LIÉS AUX PROCESSUS CRÉATIFS

A l’heure de la surconsommation “d’images fabriquées“, la réflexion sur les représentations dans les étapes de création pose la question plus globale du processus créatif.
Le projet dess(e)ins, porté par l’association LES TRACES HABILES, regroupe une communauté de professionnels, créateurs, faiseurs et chercheurs, qui acceptent de dévoiler leurs dessins, rendant ainsi visibles les coulisses de leurs créations.
De la tête à la main, de la main au papier, du papier au …
Le projet, construit autour de 3 pôles : conservation – édition – exposition, rend compte des étapes et des savoir-faire des démarches liées à l’espace, à l’objet, à l’image, au texte, au corps, aux sciences… Il développe depuis 2010 les objectifs suivants :
• Archiver les racines de la création contemporaine en constituant un patrimoine collectif interdisciplinaire, le FONDS DESS(E)INS, qui regroupe les productions de musiciens, chorégraphes, écrivains, architectes, designers, artisans, scientifiques…
• Connecter le monde de la création et le public en organisant : – des expositions thématiques sur la diversité des langages graphiques, – des rencontres entre les auteurs et le public, – un concours annuel dédié aux étudiants : le PRIX DESS(E)INS.
• Valoriser le dessin manuscrit comme révélateur du processus créatif, en concevant des ouvrages “sur et autour du dessin“ édités par les éditions HERSCHER et diffusés par BELIN.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :