Les Traces Habiles Extimités Créatives 2L

Les Traces Habiles conçoivent et produisent depuis 2017 des performances graphiques pour permettre au dessin de sortir de l’atelier et au public d’y pénétrer.

# “Cartes blanches“ • Nuit Blanche 2018
Galerie d’Architecture, 11 rue des blancs Manteaux, 75004 Paris
Le 6 octobre 2018, de 19h à minuit.

François Seigneur né en 1942 est architecte, scénographe, plasticien.
Diplômé de l’École Boulle en 1961 et de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs en 1964, François Seigneur suit un parcours atypique à la frontière entre art et architecture. Ébéniste, dessinateur dans l’agence de Claude Parent, puis architecte associé de Jean Nouvel, il enseigne à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne jusqu’en 2011. François Seigneur a toujours accordé une place importante à la recherche et à l’expérimentation, en particulier au sein d’architectonomes sur l’habitat écologique, les logements d’urgence pour les démunis ou encore sur le bien-être des enfants en milieu hospitalier.
En parallèle, il conçoit depuis 30 ans des Partitions graphiques dans le but d’interpréter et de faire interpréter par d’autres un dessin écrit comme peut l’être une partition musicale. Bien que les notes et codes, accompagnés d’indications permettant d’être au plus près des intentions de l’auteur, soient les mêmes pour tous, cela n’empêche pas les interprètes de livrer des versions parfois très éloignées.
Si les consignes sont strictes – format, couche, intentions, couleurs, rythmes – les partitions graphiques restent à la portée du plus grand nombre.

Le public est invité à interpréter 4 partitions originales créées pour la soirée.
Leurs interprétations, réalisées sur du papier 1557® de chez Canson, sont affichées progressivement sur les murs de la galerie.

“ Partitions-Interprétations
Bertrand Lavier expose la différence d’interprétation du « rouge bordeaux » entre Novémail et Ripolin. C’est en 1990. J’avais trouvé ça formidable !
Mon père était pianiste. Nous avions 2 pianos à queue dans le séjour.
Hors de question de ne pas jouer. Que ce soit bien, moins bien ou très mal, trop vite, trop lentement, avec affectation les jours de cafard, avec entrain de temps en temps et avec élégance dans les meilleurs jours, le même morceau en voyait de toutes les couleurs. 
Il y a maintenant 30 ans, j’ai voulu tenter en peinture la même chose que pour la musique ; Interpréter et faire interpréter par d’autres une peinture écrite comme peut l’être une partition musicale.
Bien que les notes et codes, accompagnés d’indications permettant d’être au plus près des intentions de l’auteur soient les mêmes pour tous, cela n’empêche pas les interprètes de nous livrer des versions parfois bien éloignées. Que ce soit fortissimo, modérato, agitato furioso ou pianissimo pour la musique d’un certain temps et puis grâce à Eric Satie “sur le bout de la langue“, “en y regardant à deux fois“ ou “ ne pas trop manger“ et autres métaphores qu’il faut lire attentivement pour tenter leur interprétation, les mots qui accompagnent les notes nous indiquent dans quelles intentions il faut jouer.
Dans mes partitions, notes et rythmes sont des graphismes, des quantités, des tailles et des couleurs.
Les instruments et les matières nécessaire pour les réaliser ainsi que leur vitesse d’exécution, leur intensité (fort, doux, atténué…) sont indiqués. Je donne le modèle du signe à interpréter en indiquant les matériaux, l’intensité, la densité et le rythme. 
Contrairement à l’interprétation musicale, le tempo d’exécution est libre.
A l’opposé de la musique pour laquelle il est inimaginable d’écouter simultanément plusieurs versions, les différentes interprétations de peintures seront présentées côte à côte et dans le même temps.“
François Seigneur – Fourneau le 15 juin 2013

Conception & production : Les Traces Habiles
Partitions : François Seigneur

Conception lumière : Soizick Bihen

NUIT BLANCHE 2018

 

# “Extimités créatives“ • Nuit Blanche 2017
Galerie d’Architecture, 11 rue des blancs Manteaux, 75004 Paris
Le 7 octobre 2017, de 19h à minuit.

6 ans d’entretiens réalisés auprès de plus de 170 créateurs, concepteurs, faiseurs et autres chercheurs qui évoluent dans les champs de l’architecture, du design, du paysage, du graphisme, du stylisme, de la lumière, de la mise en scène, de la danse, du théâtre, du cinéma, de la musique, de l’écriture, de la gastronomie, de l’artisanat d’art, des sciences…

Leurs “introspections créatives” ont permis d’aborder les rituels, les protocoles et les modes opératoires mis en place autour du dessin, les temporalités et les lieux de fabrication, les contextes de production, les enjeux de réalisation, les problématiques de conservation, les logiques de classification et d’archivage, l’opportunité et les risques de la monstration de ces étapes, les aller-retour avec les outils numériques, l’écriture ou les autres systèmes de conceptualisation.

Ces textes et paroles ont été conservés et recomposés sous la forme d’un livret “On lit ou on regarde un dessin ?“ qui alterne paroles collectives et récits individuels.

La soirée s’organise autour d’une lecture déambulatoire réalisée par 5 comédiens qui prennent tour à tour la parole. Leurs mots se suivent, se répondent, se confrontent. Positionnés au milieu des spectateurs, ils invitent le public à se rapprocher, à s’adosser, à s’asseoir.
Un intervenant extérieur joue le trublion, il dessine ! Par sa présence il incarne tous ceux qui prennent le crayon un jour ou l’autre pour poser l’idée sur le papier.
Sa prestation relève du mime, il est une présence silencieuse qui tourne autour des comédiens, il se saisit de leurs mots pour tracer sur de grandes feuilles de papier ses propres déambulations.
Dans l’entrée une projection de visuels sur les gestes et les traces du dessin invite à pénétrer dans l’intimité de l’atelier.

Lecture : Jean-Edouard Bodziak, Franck Mas, Augustin Passard, Anne Seiller, Clémence Weill
Captation dessinée : Olivier Marty
Partition textuelle et visuelle : Claire Combeau
Conception lumière : Soizick Bihen
Paroles et textes des auteurs-associés de l’association Les Traces Habiles
Conception & Production : Les Traces Habiles

Extimités Créatives, Galerie d'architecture

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :