Chaque semaine un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 102 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2017  Semaine 12
Muscle, Laurent Burte

LAURENT BURTE

“Pour ce qui est du commentaire… J’avoue ne pas avoir grand chose à dire en fait, c’est toujours ce travail sur le monde qui nous entoure, la folie des gens ;-)“
……………………………………………………………………………………………………………………….
LAURENT BURTE est artiste, graphiste, directeur artistique, réalisateur. En 2002, à la sortie de sa formation à Penninghen, il fonde B2 avec Jean-Hugues Bancaud. Rapidement, ils prennent en main la direction artistique de plusieurs magazines culturel et mode (Sofa, Bag, Un Six Huit, Modzik etc.). Parallèlement, Laurent rencontre de Birdy Nam Nam , dont il créé l’identité visuelle du groupe, et conçoit, avec la participation de Dj Need, le livre « Scratch Graphique », dans lequel il représente plastiquement les morceaux des BNN grâce à un vocabulaire graphique dont les signes reprennent les manipulations de bases des platines. Son approche du graphisme et de la typographie lui permettent de signer un grand nombre d’identité visuelle et de logo (Sarenza, chiccity-rats, HM, Canelas, Officeo, Clemalys, Kombo… ), le Yearbook de L’Oréal, des films institutionnel (LVMH), un spot TV pour Herman Dune en photo-animation, la direction artistique du site puma-king.com, de Sofoot.com. Il est actuellement directeur artistique de la revue Society.
En parallèle Laurent Burte développe un travail artistique dans la création d’image graphique plus personnel, allant toujours plus loin dans la recherche conceptuel et formel.

Chaque semaine un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 101 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2017  Semaine 11
Toile de parasol, Evelise Millet

EveliseMillet2017M

“Un dessin extrait de mes recherches en cours autour du support imprimé. Ici, un fragment de toile de parasol.“
……………………………………………………………………………………………………………………….
EVELISE MILLET vit et travaille à Besançon. Elle est diplômée de l’école supérieure d’arts & médias de Caen et de l’école supérieure d’art d’Epinal. Elle cultive un champ élargi du dessin. Sa recherche tente de trouver de nouvelles manières de développer la ligne dans l’espace, de la mettre en scène, ou encore de l’imprimer et de la mettre en page.
En explorant les dispositifs de vision, les fausses perspectives et les juxtapositions de plans, ses dessins interrogent les problèmes de représentation. Elle scrute les modes d’apparition de l’image et trace des points de rencontre entre les signes et leur structure, pensés et fabriqués pour être vus. S’aperçoit-on ainsi que l’objet du dessin n’est pas tant la représentation du sujet mais la représentation même.

Chaque semaine un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 100 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2017  Semaine 10
Portrait d’Alice, Claude Courtecuisse

C.Courtecuisse

“Un dessin assez ancien qui sera exposé avec d’autres travaux à la Galerie Malebranche, dans l’exposition Avis de passage du 8 au 25 mars 2017. “
…………………………………………………………………………………………………………………..
Claude COURTECUISSE, artiste designer, enseignant, vit et travaille à Lille et Paris.
Diplômé des Arts appliqués de Paris et de l’ENS (Ecole Normale Supérieure de Cachan), il devient professeur à l’Ecole régionale des Beaux Arts de Lille de 1970 à 1987, dont il assure la direction entre 1987 et 1989. Il est membre du comité technique du FRAC Nord Pas de Calais de 1982 à 1989. De 1989 à 1992 , il occupe un poste d’inspecteur principal des enseignements artistiques au Ministère de la Culture. Chargé de cours et conseiller pédagogique à l’Ecole Camondo entre 1988 et 2007, il a été professeur agrégé à l’Ecole Olivier de Serre ( Paris) de 1994 à 2001 et a enseigné à lE.N.S Cachan.
En tant qu’artiste, photographe, sculpteur et designer, il a réalisé des commandes publiques pour le ministère de la Culture et plusieurs de ses œuvres ont été acquises par le Musée d’Art Moderne de Villeneuve d’Ascq, le Centre Georges Pompidou, le Musée des Arts décoratifs de Paris, le Frac Nord Pas de Calaiset le Musée de la Piscine à Roubaix.
En 2007, une exposition « Détours d’Objets » présente son travail au Centre Pompidou puis à Istanbul modern. En 2012, il participe à l’exposition « Babel » au Palais des Beaux Arts de Lille puis en 2013 au Centre Botanique à Bruxelles. Il organise le colloque avec Eric Vandecasteele pour l’Université de Saint Etienne  « D’un territoire l’autre » à la bibliothèque de Lyon en 2O12. En 2014 «  Détours d’Objets » est exposé à Macao.

Pour fêter le 100 e “dessin de la semaine“, on a décidé de faire aussi bien que Thomas Pesquet…
Merci Erwan

2017  Semaine 09
Réduction n°02, Erwan Le Bourdonnec

lbl

“oyez oyez, voilà une petite pièce récente, produite ici dans mon nouvel atelier à Rio.
Réduction ?… Oui parce qu’ici aussi, parfois comme la mer en miroir, le ciel se retire, se replie sur lui même… Je commence un projet d’atlas, encore une entreprise impossible !“
……………………………………………………………………………………………………………….
Né en 1973, ERWAN LE BOURDONNEC est architecte DPLG, artiste et enseignant.
Il obtient son diplôme d’architecte d’intérieur à l’ENSAD en 1995. En 1997, il travaille dans l’agence Andrée Putman et se spécialise dans la conduite de projets de scénographies (Etats-Unis) et de mobiliers.
 En parallèle de sa mission de chef de projet, il obtient son diplôme d’architecte DPLG en 2000. A partir de 2001, il développe son travail d’artiste à travers diverses productions, expositions et installations personnelles.

En mai 2004, Erwan Le Bourdonnec installe ses ateliers à Paris et monte le projet d’un atelier / galerie en Bretagne: « La Tannerie », qu’il ouvre au public en 2012.
Depuis 2005, professeur agrégé en arts appliqués, il enseigne à l’Ecole Boulle en Design d’Espace.
Il vit et travaille actuellement à Rio au Brésil.

Chaque semaine un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 98 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2017  Semaine 08
Berlin Voyage en automne, Paul Louis Rossi

image-pour-clairel

“Je me souvenais surtout d’un fragment de poterie avec une tête de femme peinte sur la paroi extérieure. Femme à la chevelure noire bleutée en couronne sur la tête, puis répandue sur l’épaule pour épouser la courbure du vase. Les boucles du front étaient soulignées d’un trait rouge vif, la peau très rose, et l’œil maquillé bleu très accentué. Le nez assez log se prolongeait vers la droite pour s’effacer doucement dans la couleur blancrème de la poterie. La bouche un peu ouverte lui donnait un air de gaieté, un sourire mystérieux éclairait la figurine.“
……………………………………………………………………………………………………………………
PAUL LOUIS ROSSI est écrivain et critique. Il a reçu le Prix Mallarmé en 1995. Il travaille en collaboration avec de nombreux peintres comme Jean-Michel Meurice, François Dilasser, Véronique Flahault, Renaud Allirand, ainsi qu’avec les musiciens Jean-Yves Bosseur, Christian Rosset, Grégoire Lorieux.

Chaque semaine, un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 97 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“ 

2017  Semaine 7
Bienvenue à PASCALE KLINGELSCHMITT, plasticienne céramiste verre gravure
qui a rejoint l’association Les Traces Habiles, il y a quelques semaines.

151-2lm

“Le dessin comme un exutoire… une première amorce d’un travail qui commence d’abord dans la tête avant d’arriver dans les mains. Je dessine pour libérer mon esprit ; le dessin aboutit ou non à un volume et s’exprimera par une matière ; en général de la terre ou du verre.“
……………………………………………………………………………………………………………………
Pascale KLINGELSCHMITT vit et travaille en Alsace. Après une formation à la Maison de la Céramique de Mulhouse, elle passe un DNSEP à l’ISBA de Besançon. Ses propositions plastiques réunissant trois médiums, terre, verre et gravure se développent entre pièces uniques et installations autour de la notion de vivant. Elle expérimente et propose un travail dans lequel elle questionne les structures matérielles des organismes vivants, leur temporalité ou leur état de mutation et y répond par des matières dures dans le but de rendre palpable l’invisible.

Chaque semaine ou presque…, un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 96 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2017  Semaine 06
Sens dessus dessous, Ionna Vautrin

i-vautrin

“Une orgie de personnages aux corps frêles surmontés de visages disproportionnés, s’enlacent et se délassent à l’envie…“
……………………………………………………………………………………………………………………….
IONNA VAUTRIN est née en France en 1979. Elle est diplômée de l’école de design Nantes Atlantique en 2002. Depuis 2002, elle a travaillé successivement pour Camper en Espagne, George J. Sowden en Italie et pour Ronan et Erwan Bouroullec en France.
Elle ouvre son propre studio en janvier 2011 après avoir remporté le grand prix de la création de la ville de Paris. Elle collabore désormais avec différentes marques et éditeurs tels que Foscarini, Moustache, Kvadrat, Christian Dior, Sancal, Super-ette, Lexon, Serralunga…
Son travail est une rencontre entre poésie et industrie. Elle dessine des objets du quotidien dont l’ambition est d’être simple, évident mais surprenant. Ses projets sont une combinaison de formes à la fois géométriques et organiques, d’un esprit espiègle et coloré, d’usages intuitifs et fonctionnels, d’une présence chaleureuse et familière.

Son “Kamasutra illustré“ est édité chez Flammarion et disponible depuis la semaine dernière dans toutes les bonnes librairies.