_MG_6289 le 15 octobre 2011

Il y a 6 ans nous fêtions la création de l’association Les Traces Habiles.

6 ans après …

Les Traces Habiles, l’observatoire des pratiques contemporaines du dessin, abordent le dessin en tant que langage de la pensée.
Ses objectifs sont de repérer les traces graphiques qui ponctuent les étapes du processus créatif et d’en questionner les enjeux au vu de la prédominance du numérique dans les formations et les pratiques professionnelles actuelles.
Dans un souci de restitution au public, l’association conçoit et produit des expositions et des manifestations “sur et autour du dessin“. Elle en assure le commissariat et le suivi de réalisation, des prémices du projet à l’accrochage. Chaque événement se construit à partir d’une thématique originale adaptée à nos partenaires.

Merci à tous ceux qui nous ont fait confiance depuis 2011 :
La Galerie d’architecture, la Nuit Blanche, Ateliers d’art de France, L’ENSCI-Les Ateliers, Drawing Now, la Galerie Thierry Poubeau, l’ENSA Paris la Villette, la Bibliothèque Forney, le 6 Elzévir, Moaroom et Édition Compagnie, la Mairie de Paris, la Région Ile-de-France et le Ministère de la Culture.

# EXTIMITÉS CRÉATIVES
Performance réalisée dans le cadre de la Nuit Blanche le 7 octobre 2017
Galerie d’Architecture – Paris

# LA CONSIGNE
Exposition organisée dans le cadre du Salon Révélations du 10 au 13 septembre 2015
Grand Palais – Paris

# GÉOMÉTRIES VARIABLES
Exposition organisée en partenariat avec l’ENSCI-Les Ateliers et Drawing Now Le parcours du 25 mars au 11 avril 2014
ENSCI-Les Ateliers – Paris

# EXTRAITS D’ESPACES
Exposition des auteurs-associés du 25 janvier au 15 février 2014
Galerie Thierry Poubeau – Paris

# EFFERVESCENCE
Exposition organisée en partenariat avec l’ENSA Paris La Villette du 29 octobre au 21 novembre 2013
École Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette

# DESS(E)INS À LA BIBLIOTHÈQUE FORNEY
Exposition des dessins du Fonds dess(e)ins à l’occasion des D Days 2013 du 4 au 22 juin 2013
Bibliothèque Forney – Paris

# INTIMITÉS CRÉATIVES
Exposition des dessins des auteurs-associés du 12 au 14 avril 2013
6 Elzévir – Paris

# PARTITIONS
Exposition organisée en partenariat avec l’ENSCI-Les Ateliers du 14 novembre au 13 décembre 2012
ENSCI-Les Ateliers – Paris

# LE DESSEIN SUR PAPIER
Exposition des dessins des auteurs-associés du 30 mars 2012 au 7 avril 2012
6 Elzévir – Paris

INAUGURATION
Première exposition du Fonds dess(e)ins du 15 octobre 2011 – 22 octobre 2011
Moaroom et Édition Compagnie- Paris

Publicités

LTH

le 15 octobre 2011

Il y a 6 ans presque jour pour jour nous fêtions la création de l’association Les Traces Habiles.

6 ans après …

La consigne, les dessins des métiers d'art   LTH   BG recto   Carnet Recomposé / Pascale Hanrot   PLR recto  Carnet recomposé / Catherine Zask

De la tête à main, de la main au papier, du papier au livre…
Le projet éditorial s’est concrétisé par la publication de 2 ouvrages collectifs et de 4 monographies.

Vous pouvez les commander en envoyant votre chèque à l’ordre des Traces Habiles
avec vos coordonnées à l’adresse suivante :
les Traces Habiles, 103 rue Saint Maur 75011 Paris
Frais de port offerts jusqu’au 31 décembre !

…………………………………………………………………………………………………………………..

La consigne, les dessins des métiers d'art
LA CONSIGNE • ÉDITIONS ATELIERS D’ART DE FRANCE • 2017
Format : 19×26 cm /120  pages, 270 reproductions couleur, 31,50€ TTC
Cet ouvrage présente un fonds inédits de quelque 260 dessins réalisés par 50 créateurs. Le livre a reçu le Prix La Pensée de la Fondation Ateliers d’Art de France.

Avant-propos de Aude Tahon, présidente de la Fondation Ateliers d’Art de France
Introduction de Claire Combeau, fondatrice du projet dess(e)ins.
Texte de Christian Jacob, directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EHESS
Contributeurs : Benoit Averly, Marie-Anne Baccichet, Lucie Balança, Emmanuelle Béduneau, Pierre Bonnefille, Jeanne Bonnefoy-Mercuriali, Anna Borowski, Isabelle Braud, Jean-Noël Buatois, Bastien Carré, Sebastien Carré, Mathilde Caylou, Etienne Champion, Daphne Corregan, Anne-Lise Courchay, Roland Daraspe, Karima Duchamp Maryse Dugois, Clémentine Dupré, Isabelle Emmerique, Marion Fillancq, Lucie Frolet, Karen Gossart Et Corentin Laval, Marie Grimaud, Martine Hardy,  Collectif Hypernuit, Mathilde Jonquière, Pascale Klingelschmitt, Pauline Krier, Sabine Lalande, Aurélie Lanoiselée, Nathanaël Le Berre, Sylvain Le Guen, Patrick Loughran, Alain Mailland, Thierry Martenon, Olivier Melilli, Hélène Mougin, Mylinh Nguyen, Xavier Noël Bérengère Paris, François-Xavier Richard, Anne-Lise Riond Sibony, Nelly Saunier, Julian Schwarz, Bertrand Secret, Alexandra Tollet, Gérald Vatrin, Juliette Vergne, Christine Waxweiller.
…………………………………………………………………………………………………………………..

Visuel Traces habiles 1modifM
LES TRACES HABILES 01 • ÉDITIONS HERSCHER • 2012
Format : 18×26 cm /160 pages, 70 reproductions couleur, 33€ TTC
L’ouvrage regroupe les dessins et témoignages des 70 premiers professionnels qui ont rejoint l’association LES TRACES HABILES. Exerçant dans des disciplines multiples liées à l’espace, à l’objet, à l’image, à l’écriture, tout en passant par la danse, la musique, le théâtre, la gastronomie et les sciences, ces professionnels dévoilent leurs graphies dans ce qu’elles ont de plus intime, esquisse d’un projet en devenir pour les uns, traces de recherches personnelles plus librement inspirées pour les autres.

Avant-propos de Claire Combeau, fondatrice du projet dess(e)ins.

Introduction de Jean Attali, professeur agrégé et docteur en philosophie.
Contributeurs : Olivier Agid, Lee Anderson, Béatrice Aubert, Ruedi Baur, Marie-Claude Beck, Aldric Beckmann, Gilles Belley, Raphaèle Bernard-Bacot, Caroline Bigot, Benoît Blary, Jérôme Boulbès, Frédéric Borel, Michel Bras, Marc Bretillot, Stefano Bulfon, Jean-Marc Bullet, Laurent Burte, Xavier Carnoy, Thierry Chavenon, Pierre-Emmanuel Chatiliez, Louis Clair, Emmanuel Combarel, Edith Commissaire, Thibault Conan, Claude Courtecuisse, Matali Crasset, Camille Delafon, Marie Delafon, Christophe Delmar, Luc Desportes, Alain Deswartes, Ephidia, Apolline Fluck, Elise Gabriel, Catherine Geoffray, Emmanuel Giraud, Julia Von Sponeck, Benjamin Graindorge, Ahmet Gülgönen, Pascale Hanrot, Gaël Hiétin, Bruno J. Hubert, Jean-Jacques Hubert, Isabelle Janier, Nicolas Karmochkine, Jean-Marc Kerdelhué, Christelle Kocher, Sébastien Lange, Erwan Le Bourdonnec, Etienne Lecroart, Octavio Lopez, Olivier Marty, Laurent Massaloux, Catherine J. Mercier, Denis Montel, Fabien Monrose, Roger Narboni, Patrice Novarina, Marianne Peyre, Paul de Pignol, Mathias Poisson, Jean-Michel Quesne, Rudy Ricciotti, Paul Louis Rossi, Bertrand Segers, Marie Sellier, Frédéric Siard, Jacotte Sibre, Ionna Vautrin, Felix Werner, Catherine Zask.
………………………………………………………………………………………………………………….

La collection CARNET RECOMPOSÉ présente le portrait d’une personnalité du monde des arts, des lettres, de la culture ou des sciences, réalisé à partir des traces graphiques qu’elle laisse sur le papier. Livre-objet, chaque ouvrage se présente sous la forme d’un coffret contenant 3 cahiers distincts qui présentent chacun un regard spécifique sur l’auteur.


CARNET RECOMPOSÉ / BENJAMIN GRAINDORGE • ÉDITIONS HERSCHER • 2012
Textes : Benjamin Graindorge, Romain Kronenberg – Photos : Florian Kleinefenn
Format 16×22 cm, 3 cahiers 112 pages, 80 reproductions couleur, 32€ TTC

Carnet Recomposé / Pascale Hanrot
CARNET RECOMPOSÉ / PASCALE HANROT • ÉDITIONS HERSCHER • 2013
Textes : Valentine Milville, Nathalie Quintane – Photos : Matthieu Csech, Paquita Milville,
Jean-Christophe Vaillant.
Format 16×22 cm, 3 cahiers 112 pages, 80 reproductions couleur, 32€ TTC

      
CARNET RECOMPOSÉ / PAUL LOUIS ROSSI • ÉDITIONS HERSCHER • 
2012
Textes : Paul Louis Rossi, Jean-Michel Meurice – Photos : Nabil Boutros
Format 16×22 cm, 3 cahiers 112 pages, 80 reproductions couleur, 32€ TTC

Carnet recomposé / Catherine Zask
CARNET RECOMPOSÉ / CATHERINE ZASK • ÉDITIONS HERSCHER • 2013
Textes : Catherine Zask, Joëlle Zask – Photos : Matthieu Raffard
Format 16×22 cm, 3 cahiers 112 pages, 80 reproductions couleur, 32€ TTC

meublesle 15 octobre 2011

Il y a 6 ans presque jour pour jour nous fêtions la création de l’association Les Traces Habiles.

6 ans après …

L’association LES TRACES HABILES archive un ensemble de dessins originaux dans le Fonds dess(e)ins®.
Ce fonds regroupe aujourd’hui 530 dessins originaux (documents autonomes ou séries) de 160 professionnels exerçant dans des disciplines diverses : architecture, design, cinéma, théâtre, danse, musique, stylisme, littérature, gastronomie, artisanat d’art, sciences…

Le dessin manuscrit est le fruit d’une alchimie complexe entre l’enjeu, le contexte, l’environnement, les influences culturelles, les expériences, les états d’âme. Trace tangible de l’instant, le dessin peut par ailleurs être soumis à de multiples aléas, hasards ou accidents, qui activent alors de nouvelles opportunités. Empreinte du geste, de l’unicité de son acte, il est tout autant lié à la corporalité – la corpulence, la motricité ou l’agilité – de son auteur qu’à la sédimentation de ses expériences. Toujours versatile et capricieux, il est par définition l’incarnation de celui qui trace, sa signature.

Parties initialement pour envisager le dessin au singulier, Les Traces Habiles ont cherché progressivement à l’aborder au pluriel et à mettre en place une typologie liée aux contextes et/ou enjeux de leurs productions, en amont ou en parallèle du “Projet“ :
Les relevés / les dessins d’inspiration / les dessins d’intention / les esquisses / les dessins de développement / les dessins de conversation / les dessins exutoires / les dessins de synthèse / les hors-champ / les tests / les gammes / les dessins défoulatoires.

Cette typologie permet, dans une approche pluridisciplinaire, d’appréhender réellement ces dessins comme des étapes du processus créatif.

IMG_5703 copie M1le 15 octobre 2011

Il y a 6 ans presque jour pour jour nous fêtions la création de l’association Les Traces Habiles.

6 ans après …

Parler de “l’avant œuvre“, repérer les prémices de l’idée, dévoiler les coulisses de son travail, analyser les protocoles que l’on met en place, dévoiler ses chemins de traverse, parler de ses hésitations, de ses doutes, de ses questionnements, de l’inhérente fragilité liée à ces étapes de gestation créative, n’est pas chose aisée.

Collecter la parole intime, établir une relation basée sur la confiance, devenir en ce sens l’interlocuteur privilégié témoin de ces étapes péri-créatives demande du temps, de l’attention, de la bienveillance. Dans cet objectif, Les Traces Habiles ont privilégié une approche adaptée à la personnalité de chacun des auteurs, en menant une série d’entretiens libres et sans contraintes, pour les inviter à dévoiler à leur rythme leur parcours.

Si le propos des entretiens est préalablement défini – l’acte du dessin (dessiner) ou le résultat de l’acte (le dessin) – ces échanges ont parfois donné aux auteurs la possibilité d’analyser par eux-mêmes leurs pratiques, moment rare et précieux que les urgences de la vie privée et professionnelle ont tendance à contrarier.

Leurs « introspections créatives » ont permis d’aborder les rituels, les protocoles et les modes opératoires mis en place autour du dessin, les temporalités et les lieux de fabrication, les contextes de production, les enjeux de réalisation, les problématiques de conservation, les logiques de classification et d’archivage, l’opportunité et les risques de la monstration de ces étapes, les aller-retour avec les outils numériques, l’écriture ou les autres systèmes de conceptualisation…

Ils sont aujourd’hui 160 à nous avoir fait confiance
et nous les remercions chaleureusement !

Olivier Agid, plasticien – Jean-Max Albert, sculpteur – Jalil Amor, architecte – Lee Anderson, styliste – Béatrice Aubert, danseuse – Marie-Anne Baccichet, verrier – Lucie Balança, verrier – Manuelle Bauduin, scénographe – Ruedi Baur, graphiste – Marie-Claude Beck, artiste peintre – Aldric Beckmann, architecte – Gilles Belley, designer – Raphaèle Bernard-Bacot, artiste peintre – Michel Bertreux, architecte – Caroline Bigot, paysagiste – Amélie Blachot, paysagiste – Benoît Blary, illustrateur – Jeanne Bonnefoy-Mercuriali, céramiste – Henri Bony, architecte – Frédéric Borel, architecte – Anna Borowski, artisan designer – Jérôme Boulbès, auteur réalisateur – Michel Bras, cuisinier – Jean-Marc Bretegnier, graphiste – Marc Bretillot, designer culinaire – Jean-Noël Buatois, coutelier – Stefano Bulfon, compositeur – Jean-Marc Bullet, designer – Laurent Burte, graphiste – Michel Camain, écrivain – Xavier Carnoy, sculpteur – Sébastien Carré, bijoutier – Mathilde Caylou, verrier – Etienne Champion, sculpteur de masque – Pierre-Emmanuel Chatiliez, storyboarder – Thierry Chavenon, chef décorateur – Lee Chengyen, artiste brodeur – Marion Chombart de Lauwe, graphiste – Louis Clair, concepteur lumière – Emmanuel Combarel, architecte – Edith Commissaire, architecte et plasticienne – Thibault Conan, graphiste – Daphné Corregan, céramiste – Sylvain Corthay, auteur et comédien – Jean-Marie Cottin, architecte – Anne-Lise Courchay, relieur parcheminier – Claude Courtecuisse, designer – Matali Crasset, designer – Isabelle Daëron, designer – Roland Daraspe, orfèvre – Camille Delafon, compositrice – Marie Delafon, illustratrice – François Delarozière, scénographe – Christophe Delmar, paysagiste – Luc Desportes, storyboarder – Alain Deswartes, architecte – Emmanuel Dietrich, designer – Bruno de Dieuleveult, storyboarder – Karima Duchamp, céramiste – Jacques Dulieu, architecte – Clémentine Dupré, céramiste – Goliath Dyèvre, designer – Aurélie Eckenschwiller, architecte designer – Isabelle Emmerique, laqueur – Ephidia, artiste peintre – Jean-Baptiste Fastrez, designer – Marion Fillancq, bijoutier verrier – Nicolas Flawisky, architecte – Apolline Fluck, designer – Chloé Francisci, paysagiste – Lucie Frolet, designer – Elise Gabriel, designer – Lauréline Galliot, designer – Clémence Gandillot, auteur illustrateur – Laure Garreau, designer – Catherine Geoffray, artiste – Anne-Sophie Gillet, graphiste – Emmanuel Giraud, journaliste gastronomique – Bruno Goud, biologiste – Julia Graffin Von Sponeck, architecte – Benjamin Graindorge, designer – Patrick Grandvuillemin, scénographe – Marie Grimaud, joaillière – Ahmet Gülgönen, architecte – Pascale Hanrot, scénographe – Martine Hardy, céramiste – Manon Hazebroucq, paysagiste – Gaël Hiétin, designer – Sara Holt, sculpteur – Bruno J. Hubert, architecte – Jean-Jacques Hubert, architecte – Isabelle Janier, metteur en scène – Nicolas Karmochkine, architecte – Jean-Marc Kerdelhué, chef décorateur – Pascale Klingelschmitt, céramiste – Christelle Kocher, styliste – Pauline Krier, tapissière – Martin Lacreuse, illustrateur – Samuel Lacroix, designer – Sabine Lalande, céramiste – Charlotte Lamoglia, graphiste – Sébastien Lange, metteur en scène – Aurélie Lanoiselée, brodeuse – Erwan Le Bourdonnec, architecte et plasticien – Etienne Lecroart, auteur illustrateur – Louise Lefebvre, paysagiste – Emmanuel Lesgourgues, architecte – Octavio Lopez, compositeur – Patrick Loughran, céramiste – Thierry Martenon, sculpteur – Olivier Marty, artiste paysagiste, – Franck Mas, auteur, metteur en scène – Laurent Massaloux, designer – Vincent Mauroux, paysagiste – Olivier Melilli, orfèvre – Catherine-Jeanne Mercier, scénographe, plasticienne – Sophie Milenovich, designer textile – Évelise Millet, illustratrice – Fabien Monrose, danseur – Denis Montel, architecte – Hélène Mougin, céramiste – Muglück, illustratrice – Maori Murota, cuisinière – Roger Narboni, concepteur lumière – Patrice Novarina, architecte – Marianne Peyre, artiste textile – Sylvie Pic, artiste plasticienne – Paul de Pignol, sculpteur – Gérard Plénacoste, graphiste – Alexandre Poisson, designer – Mathias Poisson, artiste designer – Jean-Michel Quesne, scénographe – Claire Renard, compositrice – Rudy Ricciotti, architecte – François-Xavier Richard, dominotier – Anne-Lise Riond Sibony, verrier – Tangui Robert, architecte – Julien Rodriguez, artiste – Paul Louis Rossi, écrivain – Alexis Roy, architecte – Elisabeth Rubin, designer – Julian Schwarz, sculpteur – Bertrand Secret, céramiste – Bertrand Segers, architecte plasticien – François Seigneur, architecte – Marie Sellier, écrivain – Frédéric Siard, dessinateur – Jacotte Sibre, costumière – Frédéric Tchorbadjian, artiste – Hervé This, biologiste – Alexandra Tollet, céramiste – Hervé Tullet, auteur illustrateur – Gérald Vatrin, verrier – Ionna Vautrin, designer – Juliette Vergne, designer textile – Jean-François Vrod, musicien – Christine Waxweiller, céramiste – Felix Werner, physicien – Catherine Zask, graphiste.

Crédits photo : Romain Marcé

LTH 1117le 15 octobre 2011

Il y a 6 ans presque jour pour jour nous fêtions la création de l’association Les Traces Habiles. On y parlait de dessin bien sûr, d’expositions, d’éditions, de rencontres …
Les statuts officiels précisaient les objectifs :
– archiver les racines de la création,
– constituer un patrimoine collectif interdisciplinaire
– valoriser le dessin comme révélateur du processus créatif
– connecter le monde de la création et le public.
Tout était dit, peu de choses étaient faites…

6 ans après …

L’association a constitué une plateforme regroupant une communauté de plus de 160 professionnels qui évoluent dans diverses disciplines créatives, design, architecture, paysage, cinéma, musique, théâtre, danse, littérature, artisanat d’art, gastronomie, sciences etc…

Elle détient un ensemble de plus de 530 dessins originaux dans le Fonds dess(e)ins® et constitue un corpus documentaire numérisé sur le processus de création en archivant numériquement des ensembles représentatifs de dessins, séries ou documents autonomes, et en les associant aux témoignages de leurs auteurs.

L’association a conçu et produit huit expositions interdisciplinaires et une performance (Le dessein sur papier, Partitions, Intimités créatives, La collection dess(e)ins, Effervescence, Extraits d’espaces, Géométries Variables, La Consigne, Extimités Créatives) en partenariat avec des institutions publiques et privées (ENSCI-Les Ateliers, Bibliothèque Forney, École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris la Villette,  Ateliers d’Art de France, 6 Elzévir, Galerie Thierry Poubeau, Galerie d’Architecture) à l’occasion des D’Days 2013, du Parcours Off de Drawing Now 2014, de la Nuit Blanche 2017.

De la tête à main, de la main au papier, du papier au livre… le projet éditorial s’est rapidement imposé et s’est concrétisé par la publication d’ouvrages collectifs et monographiques, dont 1 aux Éditions Ateliers d’Art de France et 5 aux Éditions Herscher/Belin.

Fréquemment sollicitée pour témoigner sur les racines de la création, l’association a participé à des conférences et à des publications sur et autour du dessin (Conférence “Épistémologie du dessin : concepts, lectures et interprétations, XIXe-XXIe siècles, II“ – CNRS (IHTP) et l’École nationale des Chartes 2013, conférence “Les desseins de la création“ – Salon Révélations 2017, interventions Lycée Eugène Livet à Nantes 2015 et Lycée Eugénie Cotton à Montreuil 2017, publications Ateliers d’Art 2012 et 2017, Étapes 2013, Revue Nu(e) 2018…)

Enfin, soucieuse de repérer les pratiques émergeantes, l’association a créé le Prix Dess(e)ins® dédié aux étudiants des écoles de design, d’arts appliqués, d’architecture et de paysage décerné en 2012/2013/2014.
Elle est lauréate du Prix La Pensée de la Fondation Ateliers d’Art de France en 2016.

Merci à vous tous qui avez rendu possible cette belle aventure !

 

Chaque semaine un dessin commenté par son auteur.
Vous retrouverez les 125 premiers dans l’onglet “le dessin de la semaine“

2017  Semaine 41
Extimités Créatives, Olivier Marty
Performance graphique réalisée le 7 octobre 2017 à la Galerie d’architecture.

Olivier Marty

“Le lendemain j’étais courbaturé comme après une ascension en vélo (c’est théorique, je ne pratique pas !) …
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

OLIVIER MARTY est artiste et paysagiste
Le paysage est au cœur de son travail artistique. Il parcourt depuis longtemps et régulièrement des lieux de toutes sortes pour y trouver le matériau qu’il met ensuite en jeu à l’atelier. Les sites explorés sont urbains, banlieusards, ruraux, industriels… Il élabore à chaque fois une démarche d’arpentage, de collecte, de rencontres. L’expérience physique a une grande importance. Il se glisse dans les contextes, en fonction des opportunités.

Les explorations provoquent des propositions plastiques diverses. La peinture en constitue le pivot central. Elle est toujours accompagnée de dessins, souvent de vidéos. Si le dessin et la peinture évoquent la réalité des lieux de manière très allusive, abstraite, la vidéo propose un contrepoint beaucoup plus concret.

Ces travaux lui ont permis de croiser sa démarche avec celle d’autres artistes : des chorégraphes (Emmanuelle Huynh, Olivia Granville, Christine Bastin…), des musiciens (François Cotineau, Michel Maurer, Arnaud Sallé, Isabelle Olivier), des poètes (Tita Reut, Olivier Blin), des paysagistes (Elisabeth Ferron, Thierry Kandjee), etc… “